Suite à des stéréotypes racistes, "Aladdin", "Le livre de la Jungle" ou "Dumbo" sont réservés aux adultes sur Disney +

Sur sa plateforme de vidéos à la demande, Disney interdit depuis le 20 janvier certaines de ses œuvres, jugées racistes, aux comptes renseignés comme étant des enfants.

Seuls les profils adultes peuvent visionner l’entièreté du catalogue de Disney +,  les profils enfants n’ont plus accès à certains contenus qui étaient jugés comme problématiques et déjà encadrés comme racistes ou sexistes par les studios américains.

Depuis l’automne dernier un texte précédant le début de certains films prévenait que le contenu incluait "des représentations négatives et/ou des mauvais traitements à l’égard des personnes ou des cultures. Ces stéréotypes étaient erronés à l’époque et le sont encore aujourd’hui."

L’avertissement apposé aux enfants (et toujours aux adultes) a été remplacé par une décision qui semble plus radicale d’apparence mais se veut plus éducative en créant une discussion entre les parents et leurs enfants. "Plutôt que de supprimer ce contenu, nous voulons reconnaître son impact néfaste, en tirer des leçons et déclencher une conversation pour créer ensemble un avenir plus inclusif", explique les mythiques studios américains.

Disney souhaite donc l’approbation d’un adulte pour qu’un bambin "découvre Aladdin", "Le Livre de la Jungle", "Peter Pan", "La Belle et le Clochard". Une infime partie du catalogue gargantuesque disponible sur Disney +, mais des classiques tout de même. Des stéréotypes comme les "peaux rouges" dans "Peter Pan", les corbeaux doublés par des voix caricaturant les Afro-Américains dans "Dumbo", ou encore les chats asiatiques dans "Les Aristochats".

Arrivée le 15 septembre 2020 en Belgique, la plateforme payante de vidéos à la demande de Disney s’impose comme le concurrent le plus sérieux et direct de Netflix avec un catalogue immense qui ravit les fans ainsi que les familles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK