Stimulateurs de l'érection vendus illégalement dans les sex-shops

Les contrefaçons actives ou inactives courent le monde
Les contrefaçons actives ou inactives courent le monde - © BARBARA WALTON - BELGAIMAGE

La VRT a mené l'enquête : il est aisé de se procurer dans de nombreux sex shops du pays des médicaments stimulants l’érection comme le Viagra, le Cialis ou le Levitra. Ces produits ne peuvent pourtant être délivrés qu’en pharmacie, sur présentation d’une ordonnance médicale.

Et ce n’est pas tout : le Kamagra est également disponible dans les sex shops, alors que ce produit est interdit en Belgique. Il s’agit d’une variante du Viagra : la même molécule (le citrate de sildénafil), mais présenté sous forme de gel ou de comprimé. Les journalistes de l’émission "Volt" de la VRT ont fait cette découverte en enquêtant en caméra cachée dans une série de sex shops belges.

Certains tenanciers de sex shops ne délivrent pas de tels produits, en rappelant que la loi l’interdit en dehors des pharmacies. Ils proposent des produits naturels ou des substituts autorisés. D’autres usent d’argumentaires spécieux, en faisant une distinction entre "médicaments" et "produits chimiques", assurant que Viagra et consorts ne sont pas des médicaments. D’autres enfin, et ils sont nombreux, n’hésitent pas à sortir la boîte convoitée de dessous le comptoir, en toute illégalité.

Ces produits sont pourtant dangereux en association avec d’autres médicaments ou en présence de certaines pathologies, c’est pourquoi un avis médical préalable est toujours requis. Certains gérants de sex shops n’hésitent pas cependant d’y aller de conseils médicaux rassurants ou minimisant les risques : " Si c’était dangereux, je serais déjà mort, assure l’un d’eux ! ", qui semble grand consommateur de ses propres produits. Certains invitent à la prudence en recommandant d’éviter l’alcool ou au contraire en recommandant d’en user pour " augmenter les effets ".

Acheter en sex-shop de tels produits est au pire dangereux, au mieux inutile car rien ne garantit l’authenticité des boîtes délivrées, contrairement à celles fournies en pharmacie. Le trafic de faux médicament est en effet un commerce d’envergure mondial, notamment sur Internet…

Patrick Bartholomé (d’après De Redactie)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30