Stimulants, stéroïdes, somnifères… près de 500.000 médicaments et produits illégaux saisis en un an

Entre juin 2018 et juin 2019, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a contrôlé plus de 50.000 colis arrivés en Belgique. Elle a saisi 5360 d’entre eux, soit environ 500.000 comprimés, tubes, flacons, gélules, etc. de produits contrefaits ou illégaux, indique l’Agence vendredi dans un communiqué.

Les produits confisqués sont en majorité des stimulants pour la dysfonction érectile, des stéroïdes, des somnifères et des antidouleurs. Ces prises ont mené à l’ouverture de plus de 140 dossiers pour dopage avec des produits tels que les stéroïdes anabolisants. Les pays d’origine des colis saisis les plus fréquents sont Singapour, l’Inde et les États-Unis.

Opération Pangea

En Belgique, la vente en ligne de médicaments est autorisée uniquement via les sites web légaux des pharmacies reconnues par l’AFMPS. L’objectif est de protéger la santé des citoyens et éviter le commerce des médicaments contrefaits ou illégaux. La qualité, l’efficacité et la sécurité des médicaments achetés sur les sites web illégaux ne sont jamais garanties, rappelle l’AFMPS.

Ces confiscations ont eu lieu dans le cadre de l’opération Pangea, mise en œuvre grâce à la collaboration de 293 autorités représentant plus de 120 pays depuis 2008. Coordonnée par Interpol, cette opération a pour objectif de lutter contre le commerce illégal de médicaments et d’instruments médicaux et contre le crime organisé qui se rattache à ce commerce.

Chaque année l’opération Pangea permet notamment de fermer les sites web qui vendent ces produits, de perturber les flux de paiements électroniques occasionnés par ce commerce et d’intercepter aux postes frontières les produits envoyés par les sociétés de courrier et les entreprises postales.

Archives : Journal télévisé du 11/04/19

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK