Sortir un album ou non ? Les jeunes artistes belges repartent à la recherche de leur public

Laryssa Kim en résidence au Botanique
4 images
Laryssa Kim en résidence au Botanique - © Tous droits réservés

Dix mois se sont écoulés depuis le premier confinement. Une période qui a d’abord créé une sidération et une paralysie des envies et des projets. Mais depuis quelques semaines, les artistes belges semblent à nouveau plus actifs. Les sorties d’albums et de clips se multiplient.

À l’image d’Imaina. Son nouveau clip "Glass Box" sort cette semaine. Une voix chaude et une musique électro-pop aux textes poétiques. "Le premier confinement a été un choc pour moi et mon équipe. Et tout est resté immobile quelque temps. Mais maintenant on ne peut plus se permettre d’attendre. Et puis j’ai envie de me faire plaisir et d’enfin partager mon travail… yeah, on y va !"

Même hésitation et même décision ces jours-ci pour Alice Spa. La chanteuse sort un EP (petit album) et un clip. C’est The voice qui l’a lancée en 2016. Le virus est venu perturber la sortie de son deuxième opus. "La chance qu’on a eue c’est d’avoir terminé les enregistrements avant l’arrivée du virus. On a donc pu continuer à travailler sur cet album à distance. Et puis le monde de la musique à l’avantage de pouvoir partager les morceaux et les clips sur toutes les plateformes en ligne. Ça nous pousse à être plus créatifs. Moi j’ai sorti des épisodes en ligne sur le making of de l’album, j’ai fait des concerts sur le web, des publications sur Youtube…"  

Nouveau clip et premier album aussi pour la chanteuse Ann. Et là aussi, une terrible envie de partager. "Moi j’ai besoin de créer. J’en ai besoin sinon je meurs. Et puis je crois que ça fait du bien à tout le monde. Je sais bien qu’on nous considère comme non essentiels mais pour moi c’est très essentiel. Et le clip devrait faire du bien à ce niveau-là. Il est plein de couleurs. Tourné à Doel dans un village abandonné repris en main par des artistes de rue." 

Le gros point d’interrogation pour tout le monde, c’est évidemment la date des premiers concerts. Le retour sur scène tant attendu.

Mais c'est la scène qui leur manque le plus

Ces derniers mois, le Botanique, à Bruxelles, a collaboré avec cinquante projets musicaux. Cinquante groupes qui préparent leur retour sur scène. Quelques jours de travail dans un cadre professionnel, dans une des salles du Botanique et au bout de la semaine, un concert filmé et diffusé par le Bota et ses partenaires. Pour Pascale Bertolini, la responsable communication du Botanique, "les groupes ont besoin de garder un lien avec le public et le public est demandeur que la musique continue. Sortir des albums, des clips, des lives, ça permet de garder une actualité et de rester en contact. Nous, au Botanique, on a toujours le live en tête. Et on attend la reprise pour mettre en avant tous ces talents."

Personne ne sait encore de quoi seront faits les prochains mois. Et même si le secteur culturel est à l’agonie, l’énergie créatrice des artistes belges ne fléchit pas.
Elle attend patiemment de quitter le monde virtuel pour s’épanouir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK