Sonde Parker: le soleil, "un laboratoire extraordinaire" pour les astrophysiciens

Emmanuel Jehin, astrophysicien à l'université de Liège, était l'invité du journal télévisé de 13h. L'espace est au cœur des discussions cette semaine, et pour cause, la sonde Parker va s'approcher du soleil comme aucune autre auparavant et doit emporter avec elle du matériel belge. Elle décollera dimanche.

Il y a encore beaucoup de choses que nous ne comprenons pas sur la façon dont le soleil fonctionne

Le soleil reste encore aujourd'hui plein de mystères pour nous, comme les étoiles. "Le soleil est l'étoile la plus proche de la terre. Pour un astrophysicien, c'est un laboratoire extraordinaire! Et là, pour la première fois, on va envoyer une sonde spatiale qui va survoler le soleil à une distance record, puisqu'elle va s’approcher à seulement 10 fois le rayon du soleil et subir des températures extrêmement élevées", explique le scientifique. 

L'espoir donc de faire de nouvelles découvertes et "d'apprendre encore plus de choses sur notre soleil". La Belgique compte de nombreux astrophysiciens, dans les universités, à l'observatoire royal. "A l'université de Liège, nous avons des spécialistes dans l'étude des comètes, des astéroïdes, des exoplanètes,..."

Emmanuel Jehin est un passionné de l'espace, ce qui n'est pas forcément le cas de tout le monde et qui se demandent à quoi cela sert d'envoyer une sonde à un milliard d'euros dans l'espace. "Ici on met le doigt sur quelque chose de vraiment important. C'est grâce au soleil que nous sommes là et il y a encore beaucoup de choses que nous ne comprenons pas sur la façon dont le soleil fonctionne. Il faut savoir que la sonde va étudier les vents solaires en détail, qui peuvent perturber l'installation de nos satellites dans l'espace mais aussi nos installations électriques sur terre."

"L'espace c'est plutôt la paix"

Les Etats-Unis veulent créer une force spatiale, notamment pour défendre leurs satellites contre d'éventuelles attaques chinoises ou russes. Une très mauvaise idée selon l'astrophysicien. 

"L'espace est un enjeu extraordinaire, puisque depuis l'espace on peut contrôler quasiment toute la terre. Jusqu'à présent, il était considéré comme une zone neutre, selon un traité de 1967. Importer nos conflits terrestres dans l'espace est une très mauvaise idée."

Il précise: "L'aventure spatiale est extraordinaire au niveau humain puisque actuellement il y a des astronautes russes, japonais et américains qui cohabitent dans la station spatiale internationale, même pendant les grands conflits sur la terre. Je pense que l'espace c'est plutôt la paix."

En 2018, l'espace fascine donc toujours autant, à tous les âges. Pour rappel, des étoiles filantes seront visibles ce weekend partout en Belgique. Un phénomène dont on peut profiter sans télescope, il suffit de s'éloigner des lumières des villes et d'être patient. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK