Sommet sur le climat de l'ONU: le pape déplore les "très vagues" engagements des Etats

Sommet sur le climat de l'ONU: le pape déplore les "très vagues" engagements des Etats
Sommet sur le climat de l'ONU: le pape déplore les "très vagues" engagements des Etats - © ANDREAS SOLARO - AFP

Le pape François a déploré lundi les "très vagues" engagements pris par les Etats depuis l'accord de Paris de 2015, dans un message vidéo envoyé aux participants du sommet climat de l'ONU à New York.

"Avec l'accord de Paris du 12 décembre 2015, la communauté internationale a pris conscience de l'urgence et de la nécessité de donner une réponse collective pour collaborer à la construction de notre maison commune", rappelle le pape François dans son message vidéo.

"Cependant, quatre ans après cet accord historique, nous constatons que les engagements pris par les États sont encore très vagues et loin d'atteindre les objectifs fixés", s'inquiète-t-il.

Le souverain pontife se demande même "s'il existe une réelle volonté politique d'allouer davantage de ressources humaines, financières et technologiques pour atténuer les effets négatifs du changement climatique et aider les populations les plus pauvres et vulnérables, qui sont celles qui en souffrent le plus".

Le pape sud-américain, qui organisera en octobre une grande réunion mondiale de l'Eglise (synode) consacrée à l'Amazonie, souligne que "même si la situation n'est pas bonne", "il est encore temps" pour agir et assurer une vie meilleure aux prochaines générations.

Pour François, la dégradation de l'environnement est liée à "des questions d'éthique, d'équité et de justice sociale" et elle incite à "réfléchir au sens de nos modèles de consommation et de production".

Traduction du pape François:  "Mes salutations aux participants du Sommet des Nations Unies sur le climat 2019. Je voudrais remercier le Secrétaire général de l'ONU, M. Antonio Guterres, d'avoir convoqué la présente séance et d'avoir attiré l'attention des chefs d'État et de gouvernement - et de l'ensemble de la communauté internationale et de l'opinion publique mondiale - sur un des phénomènes les plus graves et les plus préoccupants de notre temps : le changement climatique. C'est l'un des principaux défis auxquels nous devons faire face. Pour ce faire, l'Humanité est appelée à cultiver trois grandes qualités morales : honnêteté, la responsabilité et le courage." -

"Parallèlement à tant d'initiatives, non seulement de la part des gouvernements mais aussi de la société civile dans son ensemble, il est nécessaire de se demander s'il existe une réelle volonté politique d'allouer davantage de ressources humaines, financières et technologiques pour atténuer les effets négatifs du changement climatique et aider les populations les plus pauvres et les plus vulnérables, qui souffrent le plus. Bien que la situation ne soit pas bonne et que la planète souffre, la fenêtre d'opportunité est encore ouverte. Nous sommes encore à temps. Ne la laissons pas se fermer. Ouvrons-le avec notre détermination à cultiver le développement humain intégral, pour assurer une vie meilleure aux générations futures. C'est leur avenir, pas le nôtre." -

"Le problème du changement climatique est lié aux questions d'éthique, d'équité et de justice sociale. La situation actuelle de dégradation de l'environnement est liée à la dégradation humaine, éthique et sociale que nous connaissons chaque jour. Et cela nous oblige à réfléchir sur le sens de nos modèles de consommation et de production, et sur les processus d'éducation et de sensibilisation, pour les rendre compatibles avec la dignité humaine. Nous sommes face à un "défi de civilisation" en faveur du bien commun. Et c'est clair, tout comme il est clair que nous avons une multiplicité de solutions à la portée de tous, si nous adoptons sur le plan personnel et social un style de vie qui incarne l'honnêteté, le courage et la responsabilité."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK