Sommet de l'Otan: Bruxelles se prépare à l'"une des plus grosses opérations" policières des dernières années

Bruxelles s'apprête à vivre durant trois jours au rythme du sommet de l'Otan - avec un intermède footballistique mardi soir pour le match France-Belgique à Saint-Pétersbourg (Russie) - qui contraint la police locale à organiser "l'une des plus grosses opérations depuis des années".

Le sommet de l'Otan dure deux jours, mercredi et jeudi, et se déroule en deux endroits. En journée, les chefs d'Etat et de gouvernement se retrouvent au nouveau siège de l'Otan à Haren (Bruxelles). Trois dîners officiels (pour les dirigeants, les ministres des Affaires étrangères et de la Défense) sont organisés mercredi soir aux Musées royaux d'Arts et d'Histoire au Cinquantenaire. On attend 55 délégations et 29 chefs d'Etat ou de gouvernement, dont le président américain Donald Trump, attendu dès mardi soir à Melsbroek à bord d'"Air Force One", un VC-25A, version fortement modifiée du Boeing 747.

D'autres événements en même temps

Pour la police locale, il s'agit de "l'une des plus grosses opérations depuis des années", selon la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, Ilse Van De Keere. Elle souligne que la police de Bruxelles doit également être présente sur d'autres événements qui se déroulent au même moment, comme la coupe du monde de football, Bruxelles-les-Bains ou encore la fête de la Communauté flamande. "Et nous avons également besoin de personnel pour assurer les interventions de routine", a-t-elle rappelé.

La police locale de Bruxelles pourra dès lors compter sur des renforts de la police fédérale et d'autres zones de police.

Au total, quelque 2400 policiers et un millier de militaires seront mobilisés pour assurer la sécurité et les aspects logistiques du sommet, selon le Premier ministre Charles Michel.

Certaines rues de Bruxelles seront fermées à la circulation et plusieurs périmètres de sécurité seront établis dans la capitale, soit aux alentours du site de l'Otan et aux environs du Palais royal, de l'ambassade américaine, du Cinquantenaire et du rond-point Schuman.

Dès samedi, quelque 1400 personnes ont, selon la police, manifesté à Bruxelles pour la paix et contre la politique du président Trump. Plusieurs mouvements pacifistes ont appelé à une mobilisation citoyenne mercredi soir autour du parc du Cinquantenaire à Bruxelles pour une veillée sous forme de chaîne humaine lors du dîner des dirigeants alliés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK