Smartphone et tablette, " des outils indispensables pour l'autonomie des malvoyants "

Parmi les cinq participants présents à la formation « Nouvelles Technologie » organisée par l’Oeuvre Nationale des Aveugles, il y a Aden, malvoyante à 87%. Cette jeune maman s’est rendue à cette formation à Bruxelles pour apprendre à utiliser le voiceover. Il s’agit du système de lecture d’écran du téléphone, qui indique à la personne malvoyante ce qu’elle touche sur l’écran. « Pour l’instant, j’approche mon téléphone de mon oeil », explique Aden, « mais vu que ma vue a encore baissé, j’aurai besoin du retour vocal ».

Quand on lui demande ce que le téléphone représente, elle répond sans hésiter : « C’est le prolongement de ma personne ». Et explique : « Quand je suis dans un restaurant avec des amis, je m’en sers pour lire le menu. Je fais une photo avec mon téléphone et je zoome pour voir mieux. Dans la rue, je fais la même chose pour lire les plaques de rue. Et grâce au retour vocal de Google Maps… je peux aller à des endroits que je ne connais pas. Mon téléphone me sert pour tout, pour avoir une vie sociale normale en fait. »

Sans ces appareils, on est un peu isolés

De son côté, Christian est également très enthousiaste. Devenu non-voyant à cause d’une maladie, il s’est acheté un téléphone avec retour vocal et une tablette. « Sans ces appareils, on est un peu isolés », confie Christian, « le premier mail que j’ai enregistré vocalement, je l’ai envoyé à tous mes contacts. Je leur ai dit : 'Les gars, je reviens aux affaires !' »

Quelle est la meilleure application musicale ? Quelle est l’application bancaire la plus pratique pour les malvoyants ? Pendant la formation, on s’échange astuces et conseils pratiques. « Certaines applications sont encore totalement inutilisables pour les malvoyants », déplore le formateur Chris Alexandre. Lui-même non-voyant total, il confie avoir changé de banque car l’application n’était pas assez pratique.

Si l’accessibilité de certaines applications est encore à améliorer, Chris Alexandre l’assure néanmoins : « grâce à des gestes spécifiques on peut utiliser un smartphone et une tablette comme tout un chacun ». Selon lui, ce sont même « des outils indispensables pour l’autonomie de la personne déficiente visuelle. Sans eux, on n’aurait par exemple plus la possibilité d’avoir accès à nos comptes bancaires sans l’intervention d’un tiers. »

Les prochaines formations auront lieu les 6 et 20 mars à Bruxelles, et le 27 février à Charleroi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK