Smartphone: des applications "fermées" continuent à capter vos données personnelles

25 millions de smartphone Android viennent d’être infectés dans le monde par un virus baptisé " Agent smith ".

Une faille qui révèle toute la difficulté de sécuriser le système d’exploitation de Google.

Dans le même temps des chercheurs universitaires viennent de découvrir que certaines applications proposées sur playstore collecteraient en toute illégalité des données privées.

Près de 88.000 applications ont été sondées.

Certaines applications collectent nos données sans feu vert

Nous utilisons en moyenne une trentaine d’applications sur notre smartphone. Des applications qui souvent nous localisent, collectent des informations privées et commerciales.  Ces collectes d’information sont légales si nous avons donné notre feu vert en acceptant par exemple d’être géolocalisé. Le problème c’est que certaines applications ne demandent pas notre autorisation. Une groupe d’universitaire en a identifié plus de 1300.

Dans d’autre cas l’application profite carrément d’une faille informatique. Ces vols de données peuvent avoir une série de conséquence pour ceux qui en sont victimes.

Numéro de portable et géolocalisation sont des données recherchées

Antoine Delforge est chercheur à l’Université de Namur, spécialisé en matière de protection de la vie privée, pour lui nos données personnelles sont assez mal protégées : " Si l’application réussit à accéder à votre système de stockage d’informations, cela peut-être votre photo qui est siphonnée mais plus généralement c’est votre adresse internet, l’adresse IP qui est ciblée et votre numéro de portable. Viennent ensuite les données de géolocalisation. Ces données apparemment moins sensibles sont très importantes pour votre vie privée."

Ce sont ces données qui permettent ensuite d’être mises en relation avec des annonceurs qui pourront cibler leurs opérations publicitaires. Mais aussi nous tracer lorsque nous visitons des sites internet mais aussi certains lieux physiques bien précis.

Google affirme traquer les applications qui ne respectent pas la loi. Des mises à jour sont régulièrement proposées aux utilisateurs mais elles ne rendront jamais sa plateforme playstore totalement hermétique au piratage.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK