Renforts policiers à Stockholm lors d'une sixième nuit d'émeutes

Présence policière renforcée à Stockholm
2 images
Présence policière renforcée à Stockholm - © AFP

Plusieurs véhicules ont de nouveau été la proie des flammes au cours de la sixième nuit consécutive d'incidents dans les quartiers pauvres de la banlieue de Stockholm, où la tension semble cependant avoir diminué d'intensité grâce aux renforts policiers.

C'était la nuit la plus calme depuis le début des troubles. Mais plusieurs véhicules ont tout de même été incendiés. 

Un photographe de l'AFP a été le témoin de l'embrasement d'un véhicule avant l'arrivée des pompiers dans le quartier de Tensta. Des véhicules ont également été brûlés dans trois autres quartiers de la capitale suédoise, selon l'agence de presse suédoise TT.

Ces incidents, qui ont lieu chaque nuit depuis près d'une semaine dans les quartiers pauvres de la banlieue de Stockholm à forte population étrangère, semblent avoir diminué d'intensité à la suite de l'arrivée de forces de police supplémentaires. Un porte-parole avait affirmé vendredi que la police allait "recevoir des renforts en provenance de Göteborg et Malmö", les deuxième et troisième villes de Suède, sans préciser le nombre de policiers attendus. 

Les violences se diffusent dans le pays

Si la tension semble être retombée d'un cran dans la capitale, les violences touchent désormais d'autres régions du pays. 

A Orebro dans le centre du pays, une vingtaine de jeunes masqués ont mis le feu à trois voitures et à une école et on tenté d'incendier un commissariat de police, a annoncé la police. A Sodertalje, à moins d'une heure de la capitale, le feu a pris dans un immeuble vide. Et à Kista, dans la banlieue de Stockholm, où se trouvent les sièges sociaux de grandes entreprises comme Ericsson ou Microsoft, une école primaire a été incendiée dans la nuit de jeudi à vendredi.

Environ 200 extrémistes de droite devaient circuler dans les banlieues de la capitale suédoise, tard vendredi soir, mais une forte présence policière a apparemment empêché de graves explosions de violence. 

Créer une spirale vertueuse

"A court terme, la chose critique est d'assurer le retour à la normale dans ces quartiers", a déclaré à Reuters Erik Ullenhag, le ministre de l'Intégration. "A long terme, nous devons créer une spirale vertueuse dans ces quartiers." Le Premier ministre Fredrik Reinfeldt a tenu une réunion de crise vendredi.

Ces violences ont provoqué un débat en Suède sur l'intégration des immigrés, qui représentent environ 15% de la population, se concentrent dans les quartiers pauvres des grandes villes du pays et connaissent un taux de chômage plus important que le reste de la population. 

Les émeutes avaient été déclenchées après la mort ce mois-ci d'un homme de 69 ans tué par la police à Husby, dans la banlieue de Stockholm.

RTBF et agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK