Six jeunes intoxiqués après avoir mangé un space cake, gâteau au cannabis

Dans ce coin paisible de Lierneux, en province de Liège, on retrouve ce dimanche matin les traces d'une soirée qui s'est terminée aux urgences. Un groupe de jeunes néerlandophones âgés de 25 à 30 ans avait loué ce gite. Six d'entre eux se sont retrouvés à l'hôpital.

C'est une de leurs amies, partie faire un jogging, qui a appelé les secours. À son retour au gîte, ses amis semblaient mal en point. Trois d'entre eux sont même inconscients. Ils avaient mangé du "space cake", du gâteau contenant de la drogue. En l'occurrence, ici, il s'agissait de cannabis.

Cela peut paraître sans grand danger pour certains. Et pourtant, ces jeunes auraient pu mourir.

"Ce sont des patients qui doivent absolument être suivis pendant 24 heures, voire 48 heures à l'hôpital", explique Lucien Bodson, chef de clinique aux urgences du CHU de Liège. Et de prévenir: "Le traitement est en général symptomatique, mais on doit pouvoir pallier à une déficience respiratoire ou une déficience vasculaire (...) qui peuvent dégénérer jusqu'à l'arrêt cardiaque". 
 
Les jeunes sont donc immédiatement conduits dans les hôpitaux des environs. Le grand danger de ces "pâtisseries", c'est que le consommateur ne se rend pas compte de la quantité de drogue assimilée.

"Le problème, c’est la latence", explique le médecin. Ceux qui ne sont pas habitués se disent "il ne se passe rien". Ils en reprennent une tranche de cake. "Et là, c'est le grand plongeon", affirme Lucien Bodson.

Des pâtisseries qui ont de plus en plus de succès

Ces gâteaux aux allures inoffensives et pourtant très dangereux ont de plus en plus de succès. Les services de secours l'affirment. Les cas d'intoxication au space cake sont en nette augmentation. 
 
"En tapant space cake sur internet, on retrouve 50 000 sites proposant des recettes -toutes farfelues- avec des effets imprévisibles", constate Lucien Bodson. 

Mis à part quelques hallucinations et de gros malaises, les six jeunes de ce samedi soir s'en sortent plutôt bien. Cinq sont rentrés chez eux, le dernier devrait quitter l'hôpital d'ici peu.

AdC avec Valentin Boigelot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK