Sissi, impératrice crétoise, découverte lors de fouilles archéologiques belges

Une sépulture étonnante d'une femme vieille de 3500 ans
3 images
Une sépulture étonnante d'une femme vieille de 3500 ans - © Tous droits réservés

Le site archéologique du Bouffos, à Sissi, sur la côte nord de la Crète, n’a pas fini de livrer ses secrets. Depuis plusieurs années, une équipe de l’UCLouvain y réalise des fouilles archéologiques. En suivant son fil d’Arianne, elle a découvert des vestiges remarquablement conservés. Récemment, elle a mis au jour la sépulture intacte d’une femme vieille de 3500 ans, probablement de haut rang de la société minoenne.

Jusqu’il y a peu, six palais avaient été découverts en 120 ans d’archéologie minoenne en Crète. Mais il y a trois ans, l’équipe de l’UCLouvain a mis au jour, un 7ème palais. Pour rappel, le premier des palais, avait été découvert en 1900 par l’archéologue britannique Sir Arthur John Evans. Il s’agit du palais de Cnossos, le fameux labyrinthe où, selon la légende, était enfermé le minotaure.

Une équipe de chercheurs internationale

Plus d’un siècle plus tard, Jan Driessen a repris des fouilles en Crète, sur le site de Sissi. D'une vingtaine de scientifiques et apprentis archéologues à plus d’une centaine aujourd’hui, il a réussi à constituer, en dix ans, la plus importante campagne de fouilles belge à l’étranger. L’archéologue de UCLouvain, s’est entouré de profils internationaux, parfois étonnants tels des paléobotanistes, anthropologues, micromorphologues, spécialistes de métaux etc. C’est que la découverte de ruines implique la mise au jour et la collecte d’une quantité très importante de mobilier et de restes humains, végétaux et animaux qu’il faut ensuite minutieusement étudier.

Concrètement, le site de Sissi longe la mer. Il est élevé sur une colline, donc facile à défendre, et surtout, il jouxte l’un des plus grands sites minoéens crétois, celui de Malia.

La société minoenne, collective, et très féminine

Pourquoi les Minoens ont-ils édifié un palais si proche de celui de Malia ? Long de 33 mètres, large de 15 mètres, réalisé en pierres de taille, le palais découvert par l’équipe de l’UCLouvain, était, selon toute probabilité, un Palais occupé occasionnellement, pour des rites religieux. " La plupart des objets trouvés, nous explique Jan Driessen, sont liés à des festivités ".

"La civilisation minoenne était une société collective ", explique Jan Driessen. En témoignent l’habitat et les sépultures qui étaient communautaires. D’autres coutumes de vie semblaient particulièrement caractériser les Minoens, notamment celles organisées autour des femmes qui jouaient un rôle très important. " Selon les données déjà récoltées, on suppose que les successions d’une génération à l’autre se faisaient de mères en filles. Autre détail, les femmes portaient des vêtements très élaborés alors que les hommes portaient des pagnes".

Pour expliquer le rôle central joué par les femmes dans la société minoéenne, il faut rappeler que l’île ne regorge pas de ressources naturelles intéressantes. Beaucoup d’hommes voyageaient pour réaliser des échanges commerciaux. D’autres, quittaient le foyer pour l’élevage des moutons et des chèvres dans la montagne.

Sisi, impératrice crétoise

Le clou de la dernière campagne de fouilles ? La mise au jour de la sépulture intacte d’une femme vieille de 3 500 ans. Venant très probablement d’un haut rang de la société minoenne, elle avait avec elle des épingles en os et métal (qui indiquent qu’elle était richement habillée), un miroir en bronze et un collier de perles d’or. L’équipe de Jan Driessen va désormais étudier et comparer cette découverte avec d’autres fouilles de sépultures similaires, et produire davantage d’indices, notamment grâce aux analyses ADN : âge, taille, condition physique, origine ethnique, etc.

L’irruption du volcan Santorin, point de basculement de la société minoenne

Un véritable travail d’expert permettra d’avancer dans l’exploration de cette civilisation brillante : la première à utiliser l’écriture en Europe. Beaucoup de mystères subsistent quant au basculement de cette société où primait le collectif, vers des modes de vie davantage centrés sur l’individu. Les archéologues l’attestent, 50 ans après l’irruption du volcan Santorin et la dispersion de son immense nuage de cendres, en -1520, tous les palais minoens sont incendiés à l’exception du palais de Cnossos. Une nouvelle société se met en place. La société mycénienne. Elle entraîne un changement de système politique et religieux. La déesse principale est remplacée par un dieu..Zeus.  

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK