Signes religieux visibles: G4S rappelle la tradition belge de neutralité

Un règlement de travail interdisant le port visible de signes politiques ou convictionnels, comme un voile islamique, ne constitue pas une discrimination directe, estime ce mardi la Cour de Justice de l'Union européenne, suite à une plainte d'une employée de la firme G4S. En d'autres termes, un employeur peut interdire le port de signes religieux visibles.

Suite à cet arrêt, G4S rappelle la "tradition bien ancrée en Belgique", selon laquelle "les entreprises mènent une politique de neutralité religieuse et politique, en particulier lorsque les collaborateurs sont en contact avec le public". Chez G4S, cette politique de neutralité "est soutenue par les représentants du personnel". 

G4S souligne que, puisque la Cour européenne de Justice considère que cette politique de neutralité n'est pas une discrimination directe fondée sur la religion, l'affaire sera renvoyée à la Cour de Cassation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK