Galileo, le système européen de navigation GPS, toujours en panne

Si vous avez connu des problèmes de GPS ces derniers jours, voici pourquoi
Si vous avez connu des problèmes de GPS ces derniers jours, voici pourquoi - © CAROLE HEYMANS - BELGA

Le système européen de navigation par satellite Galileo restait largement affecté lundi par une panne qui a toutefois épargné le service de recherche et de sauvetage, a indiqué son gestionnaire, l’Agence européenne des systèmes mondiaux de navigation par satellite (GSA) sur son site internet.

Cet incident, qui a débuté jeudi dernier à 01h00 GMT, a entraîné "une interruption temporaire des services initiaux de navigation et de minutage". Seul reste en fonctionnement le service de recherche et de sauvetage (SAR) – utilisé pour localiser et aider les personnes en détresse, par exemple en mer ou en montagne. Le SAR "n’est pas affecté et reste opérationnel".

Aucun des 25 satellites du réseau – un 26e a été mis hors service le 8 décembre 2017 – n'était disponible lundi, mais deux étaient "en test", selon la GSA.

Le gestionnaire du service avait averti ses utilisateurs dès jeudi de la "dégradation du service sur tous les satellites Galileo". Les signaux peuvent "ne pas être disponibles ni respecter les niveaux de performance minimum. Leur utilisation s’effectue aux risques de l’utilisateur".

Les experts travaillent pour rétablir la situation le plus rapidement possible. Un comité d’examen des anomalies a été immédiatement mis en place pour analyser la cause première exacte et mettre en œuvre des actions de récupération.

"Le service nominal reprendra dès que possible", ajoute la GSA.

Le système Galileo de "GPS européen", au budget important (plus de dix milliards d’euros) et en partie opérationnel, vise à offrir des services de géolocalisation d’une précision inégalée à l’aide de trente satellites. L’ensemble doit être déployé en 2020 pour concurrencer le GPS américain ou les systèmes russe GLONASS et chinois Beidou.

Le système est déployé sous l’égide de la Commission européenne par l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Agence européenne des systèmes mondiaux de navigation par satellite (GSA). A la différence de ses équivalents américains, russes ou chinois, Galileo a été conçu pour être exploité par des entités civiles afin de répondre à des besoins essentiellement civils.

Le système est opérationnel depuis décembre 2016, mais il est toujours en phase pilote initiale en fournissant des "services initiaux" précédant la phase de "services opérationnels complets".

Archives : Journal télévisé 01/12/2017

Visite, en 2017, d’un centre logistique situé en province de Luxembourg et destiné au développement de Galiléo.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK