Seul un exclu du chômage sur quatre trouve du travail après deux ans

Seul un exclu du chômage sur quatre trouve du travail après deux ans
Seul un exclu du chômage sur quatre trouve du travail après deux ans - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Que sont devenues les personnes exclues des allocations d’insertion ? Deux ans après la fin de leurs allocations, seul un quart ont un emploi (26,3%). Voilà la première conclusion d'une étude réalisée par le Forem et relayée par La Libre. Autre constat qui ressort de cette étude, plus de la moitié des chômeurs (53%) n'ayant plus droit à ces allocations d'insertion disparaissent des radars du Forem. Ceux-ci échoueraient au CPAS, entreprendraient la recherche d'un emploi, seul ou renonceraient à en trouver un. 

D'après le Forem, 76% des chômeurs ayant suivi une formation aux métiers en pénurie décrochent un emploi à l'issue de celle-ci. Actuellement, le Forem organise 131 formations à ce type de métiers pour lesquels la demande est importante en Belgique. 

Afin de répondre aux attentes de ces exclus du chômage, le Forem a augmenté le nombre de ses offres d'emploi. Celui-ci est  passé de 185.000 à 235.000 pour la Wallonie et un total de 450.000 offres d'emploi pour l'ensemble de la Belgique. 

 Depuis le 1er janvier 2015, le droit aux allocations d’insertion est limité, sauf exception, à un maximum de 36 mois. Ces allocations sont versées aux chômeurs qui n’ont pas encore suffisamment travaillé pour bénéficier d’allocations de chômage. Le gouvernement Di Rupo avait pris la décision de limiter ces allocations dans le temps. Le gouvernement Michel a renforcé la mesure.

En Wallonie, entre 2015 et août 2018, 29.495 personnes sont arrivées en fin de droit aux allocations d’insertion. Sur les 19.000 personnes exclues en 2015, 26,3% avaient trouvé du travail deux ans plus tard. C’est 5% de moins qu’un « groupe de référence » de demandeurs d’emploi tirés au sort et présentant les mêmes caractéristiques en termes d’âge, de sexe et d’expérience professionnelle. 

« L’exclusion semble donc avoir pour effet d’éloigner les personnes concernées de l’emploi, de la formation et de l’organisme censé les aider », écrit La Libre.

Journal télévisé 04/01/2015

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK