Services bancaires: près de 500 distributeurs automatiques supprimés sur trois ans en Belgique

Plus de 500 distributeurs automatiques supprimés sur trois ans en Belgique
Plus de 500 distributeurs automatiques supprimés sur trois ans en Belgique - © Jonas Hamers - ImageGlobe

Les distributeurs de billets sont de moins en moins sollicités. C’est ce qui ressort de chiffres publiés par Febelfin, la fédération belge du secteur financier. Depuis trois années consécutives, le nombre de transactions diminue.

Conséquence, le nombre de distributeurs de cash a diminué de 465 unités. Il y a sur l’ensemble du territoire belge, 8.235 automates distributeurs de billets. Si on ajoute à ce chiffre une partie du parc de machines ne permettant pas d’opérer des retraits d'argent, on atteint en 2017 le chiffre de 13.732 automates. 

La multiplication des moyens de paiement en ligne

Un élément peut expliquer cela: les moyens de paiements en ligne se sont multipliés. Avec une carte à puce ou via un smartphone, plus besoin d'argent liquide. Résultat, depuis 2015 la tendance est nette, la fréquence des retraits diminue.

Entre 2016 et 2017, cela représente une baisse de 3,8%. Tout bénéfice pour les banques car la gestion des distributeurs coûte cher. Il faut les entretenir et surtout payer les transports de fond pour les approvisionner.

Un problème pour les zones rurales

Dans les grandes villes la disparition d’une partie des guichets ne devrait pas poser problème, les possibilités de remplacement sont nombreuses. Mais la situation est différente dans les zones rurales. Un distributeur de billets permet bien souvent de dynamiser le commerce local, le tourisme et les activités de loisirs. Les distances sont souvent longues à parcourir pour trouver un autre distributeur. 

La solution viendra peut-être du Royaume Uni, là où il y a cinquante ans a été inauguré le premier distributeur de billets. En accord avec les plus grandes banques les bureaux de Poste servent désormais de guichet universel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK