Serge Kubla: première apparition publique après ses ennuis judiciaires

Serge Kubla: première apparition publique après ses ennuis judiciaires
2 images
Serge Kubla: première apparition publique après ses ennuis judiciaires - © RTBF

"Viendra, viendra pas…? La question était évidemment dans les têtes présentes lors de l’inauguration du Mémorial 1815. Un projet impulsé très largement par Serge Kubla il y a plus de douze ans lorsqu’il était ministre wallon de l’Economie.

Le suspense n’a pas duré longtemps, Serge Kubla s’est présenté seul à l’entrée une dizaine de minutes après l’arrivée des principales personnalités officielles. Qu’il a fini par rejoindre à l’avant de la salle où les discours étaient prévus.

Auparavant Serge Kubla a pris le temps de saluer les "grognards" de la garde impériale, une scène qui faisait inévitablement penser à celle de l’Empereur déchu s’apprêtant à partir pour l'exil...

Serge Kubla aura eu la consolation d’entendre citer son nom à plusieurs reprises par les officiels qui se sont succédés à la tribune inaugurale. Mais on imagine ce qu’il a dû ressentir, lui qui a porté ce projet depuis plus de dix ans, lorsque Vincent Scourneau a pris la parole pour prononcer le discours officiel d’inauguration, lui, son ancien chef de cabinet à la Région wallonne et désormais principale personnalité politique dans cette partie du Brabant wallon.

Marqué physiquement par l’épreuve que lui et sa famille ont subi, Serge Kubla sait qu’il doit désormais redevenir un citoyen ordinaire. Car malgré qu’il soit toujours présumé innocent sur le plan judiciaire, Serge Kubla sait par expérience qu’en terme "d’image" les dégâts sont irréversibles. Pour lui la page politique est définitivement tournée mais il n’entend pas pour autant ne plus se montrer : "Il ne faut pas vous étonner que je sois présent. En aucun cas, je n’ai à me cacher. Toutes les informations que j’ai me conforte dans l’idée que bien des choses vont être ramenées à leur juste valeur, c’est-à-dire très peu, voire rien !"

Rien de neuf dans l'enquête sur le volet Kubla

Son avocat nous le confirme, son client n’a plus été convoqué par la justice depuis sa remise en liberté et sans nouvelle ordonnance de la justice, les conditions mises à sa libération seront caduques dans deux jours. Notamment s'abstenir d'entrer en contact avec les autres inculpés du dossier. Désormais l’enquête judiciaire semble se concentrer sur le volet principal, la "disparition" du comptable de Duferco Stephan De Witte, volet dans lequel un témoin-clé, la Congolaise "Princesse" Odette Kremping,  localisée à Berlin refuse désormais tout contact avec les médias. Impossible pour l'heure de savoir si celle-ci a répondu à l’invitation de la justice belge : soit lui assurer "une protection", si besoin, en échange d’informations…

Patrick Michalle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK