Une nouvelle étude le confirme: non, le vaccin contre la rougeole ne provoque pas l'autisme

Le vaccin contre la rougeole, rubéole et les oreillons (ROR) ne provoque pas l’autisme. C’est le résultat qui ressort d’une nouvelle étude publiée le 5 mars dernier et dont la conclusion ne fait plus aucun doute.

Pendant plus de 10 ans, des chercheurs danois ont suivi des enfants à risques, susceptibles de développer l’autisme. Cette dernière étude danoise contredit une précédente réalisée il y a plus de 20 ans, totalement fausse, mais qui continue pourtant à faire des adeptes.

Une ancienne étude jugée frauduleuse

En 1998, le gastro-entérologue britannique Andrew Wakefield déclarait en conclusion d’une étude publiée dans la revue scientifique The Lancet que les vaccins contre la rougeole pouvaient provoquer l’autisme. Selon ses dires, certains enfants auraient contracté des symptômes comportementaux d’autisme régressif, dans un délai très court suivant la vaccination.

Ces conclusions avaient provoqué de vives réactions et bien que l’étude ait été jugée frauduleuse, nombreuses étaient les personnes à croire au danger de ce vaccin.

Nicolas Dauby, docteur au service infectiologie du CHU Saint Pierre de Bruxelles l’affirme : « Cette étude avait été réalisée sur un nombre très limité d’enfants, 12 pour être précis, et quelques années plus tard, il a été montré après une enquête rigoureuse que Monsieur Wakefield avait falsifié ces données et qu’il avait par ailleurs pratiqué cette étude de manière non éthique. »

Une enquête avait en effet révélé qu’Andrew Wakefield était en situation de conflit d’intérêts puisque l’étude avait été commandée afin de soutenir une action en justice et que les parents des enfants étudiés avaient été recrutés par le biais de militants anti-vaccination. Face à ces révélations, le journal scientifique avait finalement fini par retirer l’article.

Des tests effectués sur des enfants à risques

Depuis en Europe et en Amérique, d’autres travaux ont conclu qu’il n’y avait pas de lien entre le vaccin de la rougeole et l’autisme. Aujourd’hui une nouvelle étude réalisée par des chercheurs danois sur 650.000 enfants nés entre 1999 et 2010 le confirme. C’est d’ailleurs la plus large étude jamais menée à ce sujet.

« La particularité de cette étude, c’est qu’ils ont inclus des enfants à haut risque d’autisme, c’est-à-dire par exemple nés de père ou de mère âgé(e), ou exposés au tabagisme pendant la grossesse », explique Nicolas Dauby.

« Cette étude a pourtant montré que même chez ces enfants à haut risque, il n’y avait pas de lien entre la vaccination rougeole, rubéole ou oreillons et le fait de développer de l’autisme pendant l’enfance », conclut Nicolas Dauby.

Actuellement, la rougeole est en recrudescence. En 2018, environ 80.000 cas ont été signalés en Europe et 35 personnes en sont décédées.

Journal télévisé 15/02/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK