Selon une étude belge, le traitement à faibles doses d’hydroxychloroquine a eu un effet positif sur la mortalité des patients

Décidément, la chloroquine, la fameuse molécule tant vantée par le professeur Raoult pour son effet sur le Covid-19 et son dérivé, l’hydroxychloroquine, n’ont pas fini de faire parler d’elles. Après plusieurs études mettant en doute son efficacité, voire soulignant sa dangerosité, voici qu’une étude belge vient montrer son efficacité dans une vaste étude clinique où elle a été utilisée à faibles doses !

Les auteurs de l’étude le précisent sur Twitter : il s’agit d’une étude purement "observationnelle", qui ne vise pas à faire la promotion de la molécule et de son utilisation. Restent que ses conclusions sont interpellantes. L’étude a été publiée dans deux revues, et a été revue par des pairs. On peut donc la qualifier de sérieuse.


►►► À lire aussi : En Belgique, Sciensano déconseille l’hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19


L’étude porte sur un corpus de 8075 patients hopsitalisés en Belgique avant le 1er mai, dont 4542 ont reçu un traitement à faible dose d’hydroxychloroquine pendant 5 jours, tandis que 3533 n’ont pas reçu ce traitement. Les patients soumis à d’autres thérapies ont été exclus de l’étude.

Et la conclusion est que la mortalité observée a été significativement plus faible chez les patients traités avec l’hydroxychloroquine. Elle a été de 17,7% dans le premier groupe contre 27,7% dans le second. Et ce que les patients aient été hospitalisés tôt ou tard après les premiers symptômes.

Ce serait l’action anti-inflammatoire de la molécule qui aurait des effets positifs, car on n’a pas observé d’action antivirale.

De quoi relancer le débat sur son utilisation ?

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK