Selon la Confédération Construction, "55% des entreprises de construction ont un carnet de commandes moins rempli qu’en temps normal"

On le sait de nombreux secteurs d’activité ont été impactés par la crise du coronavirus. En ce début d’année 2021, les entreprises dans le milieu de la construction font grise mine. La deuxième vague de coronavirus a en effet fortement touché le secteur de la construction qui a alors enregistré une diminution drastique des contacts susceptibles de déboucher sur de nouveaux contrats.

Selon la Confédération Construction, ce ne sont pas moins de "55% des entreprises qui ont un carnet de commandes moins rempli qu’en temps normal."

La Confédération qui regroupe des entreprises actives dans le secteur de la construction, l’énergie et de l’environnement ajoute qu’"en fin d’année, 37% des entreprises ont également conclu nettement moins de contacts pour d’éventuels nouveaux chantiers tandis qu’un tiers connaît des problèmes de liquidités." Selon eux, le carnet de commandes de la moitié des entreprises (49%) est ainsi rempli pour moins de trois mois au seuil de cette nouvelle année.

Demande d’un plan de relance

C’est dans ce cadre que cette dernière annonce qu’elle souhaite obtenir un plan de relance "dans lequel la construction joue un rôle central, mais aussi pour les mesures concrètes suivantes : la stimulation fiscale des investissements économes en énergie (via les nouvelles constructions et les rénovations) et la croissance des investissements dans l’infrastructure."

Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction : "La généralisation de la TVA à 6% pour les démolitions-reconstructions, entrée en vigueur cette année et qui courra en 2021 et 2022, peut donner le coup de boost nécessaire au secteur, mais nous aurons besoin de plus pour que la construction puisse maintenir la tête hors de l’eau. Le gouvernement fédéral doit maintenant opter pour une politique qui encourage les investissements des familles, des entreprises et des autorités dans toutes sortes de projets de construction qui ont un impact dans de nombreux domaines : logement, efficacité énergétique et environnementale, rénovation urbaine, mobilité, etc. Comment ? Entre autres, via une réduction de la TVA sur les nouvelles constructions, les prêts verts et les investissements publics via le Pacte national pour les investissements stratégiques."

Face à cette situation, les entreprises craignent de devoir licencier à court terme. "Les entreprises sont plus nombreuses à envisager une baisse (31%) qu’une hausse (12%) de leurs effectifs. Les entreprises envisagent par conséquent un recul de l’ordre de 1,6% des effectifs construction en 2021."

Une entreprise de construction sur trois, voire davantage, se retrouve donc face à de graves problèmes : un manque de commandes, des difficultés à maintenir l’emploi voire des problèmes de liquidités.

Journal télévisé 04/01/2021

Après ces vacances de Noël, le secteur de la construction est confronté à d'autres difficultés : il emploie beaucoup de travailleurs étrangers, et beaucoup d'entre eux sont bloqués en quarantaine après un retour chez eux pour les fêtes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK