Trois enfants belges noyés depuis le début des vacances: aucune norme imposée pour les piscines privées

Inquiétant : en un mois, trois enfants belges ont perdu la vie, noyés dans une piscine. Une petite fille de 23 mois, à Jupille ; un petit Liégeois de 5 ans, en France et un autre petit garçon de 3 ans à Musson, dans la province de Luxembourg. Trois enfants qui ont échappé à la vigilance de leurs parents ou surveillants.

Et aux systèmes de sécurité, totalement facultatifs en Belgique.

La France en exemple

Notre pays semble en effet bien laxiste face à une problématique pourtant bien réelle. En France, une loi existe depuis 15 ans. Les propriétaires ont en effet l’obligation de choisir un dispositif de sécurité parmi les 4 préconisés par la loi (barrières, alarmes, couvertures ou volets, et abris recouvrant). Les propriétaires qui ne respectent pas ces règles encourent une amende de 45.000€.

L’absence de loi en Belgique est un grand problème

En Belgique, les règles concernant les piscines privées sont tout simplement inexistantes. "C’est un grand problème", soupire Joeri Dils, directeur de la BSPA, l’Association belge des pisciniers, fabricants et fournisseurs de matériel de piscine. "C’est pourtant très important".

Une harmonisation au niveau européen a bien été tentée, mais le résultant n’est pas très abouti, explique Joeri Dils. "Parmi les points retenus par l’Europe, il y a par exemple l’obligation d’avoir une première marche accédant au bassin inférieure à 1,20 m, ce genre de choses. Mais on ne peut pas parler d’avancée majeure en termes de sécurité".

Les piscines belges pas si dangereuses

Mais dans les faits, le propriétaire de piscine belge est-il si mauvais élève ? Pas vraiment, pour le directeur de la BSPA : "Selon mes chiffres, au moins 80% des piscines en Belgique ont un volet, ou un autre système de couverture". L’absence de loi ne serait donc pas synonyme d’anarchie sécuritaire. Cela s’explique par deux éléments : "La sécurité des enfants est très importante, pour les propriétaires de piscine. Ils sont presque toujours demandeurs d’un système de sécurité optimal. Par ailleurs, le climat de notre pays fait qu’une couverture isolante est quasi indispensable pour avoir une température d’eau confortable, qu’importe la saison".

Joeri Dils souligne que malheureusement, les cas de noyade d’enfants se déroulent souvent dans une piscine équipée d’éléments de sécurité. "Cela tombe sous le sens, mais c’est lorsque le volet d’une piscine est ouvert qu’un incident se produit. Quand la sécurité est levée, la vigilance d’un adulte doit prendre le relais. Il suffit de deux minutes pour que tout bascule".

Impact de la loi française

En France, selon la Fédération des Professionnels de la Piscine, alors que le nombre de piscines a presque doublé en France de 2000 à 2008, les décès d’enfants de moins de 5 ans par noyade sont passés de 32 à 6 dans le même temps. "Le rapport noyades/nombre de piscines est en constante diminution", se félicite la FPP, et le lien avec le vote de la loi pour la sécurisation des piscines serait fortement lié à cette tendance.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK