Secondes résidences à la Côte et en Ardenne: peut-on y rester pendant le confinement dû au coronavirus?

Tant qu'à être confiné, autant que ce soit dans une zone agréable et où il y a de l'air: les propriétaires de seconde résidence ont été nombreux ces derniers jours à vouloir rejoindre leur lieu de villégiature en Ardenne ou à la Côte. Mais depuis mercredi midi, c'est strictement interdit: seuls les déplacements "essentiels" sont autorisés. Et aller se planquer dans sa seconde résidence n'en font pas partie.

Les autorités locales ont donc pris des mesures en ce sens.

La zone de police "Westkust" (Coxyde, La Panne et Nieuport) contrôle les accès en direction de la Côte depuis jeudi après-midi. Et ce justement pour éviter de nouvelles arrivées de touristes et de propriétaires de secondes résidences... voire des gens qui viennent faire leur "activité physique" sur la digue.


►►► À lire aussi : Notre dossier spécial coronavirus


Les personnes qui ne vivent pas ou ne travaillent pas dans ces communes sont désormais interdites d'accès. La mesure a été prise car le littoral reste particulièrement fréquenté malgré les mesures de confinement strictes adoptées par le gouvernement afin de lutter contre le coronavirus.

A De Haan, le maire Wilfried Vandaele a déclaré: "À partir d'aujourd'hui, nos forces de police rapatrieront les touristes et les résidents de résidences secondaires. Des vérifications sont effectuées. Alors ne risquez pas une amende et restez à la maison. Samedi et dimanche, il y aura également des patrouilles de police sur la plage et la digue, soutenues par notre drone. Les personnes qui ne sont pas à une distance de sécurité les unes des autres sont notifiées et / ou condamnées à une amende. Nous fermons toutes les installations sur la plage et la digue, y compris les toilettes publiques. " 

En Ardenne, plus question de venir

 

A Daverdisse, petite commune de la province de Luxembourg, les gîtes étaient déjà fermés. Et on prend des mesures pour empêcher les propriétaire de secondes résidences de venir se confiner en Ardenne. "On ne fait que se conformer à l'arrêté ministériel, explique Maxime Léonet, le bourgmestre. Celui-ci précise bien qu'on ne se déplace plus que pour des motifs essentiels".  

 

Et pour ceux qui avaient rejoint leur résidence secondaire bien avant? "Pour ceux-là, pas de problème, ils peuvent et même doivent rester, si c'est possible. Mais pas question d'accueillir d'autres couples de la famille comme certains ont voulu le faire!"

"Le tournant, ça a été mercredi midi, explique Maxime Léonet. Depuis, on est confinés, et on est en phase nationale, on doit faire respecter les arrêtés ministériels. On interdit même à nos pêcheurs de faire quelques kilomètres et de pratiquer leur activité en étant à des dizaines de mètres, donc on ne va pas accepter que les propriétaires de résidence secondaire viennent enfreindre les règles" .

 

Après discussion, les propriétaires comprennent en général et obtempèrent: "Il y a seulement deux cas seulement où la police a dû intervenir".

 

Il restera cependant quelques situations à gérer quand on voit les plaques françaises et hollandaises dans la commune, admet le bourgmestre...

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK