Sécheresse: "La production de lait de mes vaches a quasiment baissé de moitié" (témoignage)

Françoise Tagnon, agricultrice à la ferme du Moulin à Serinchamps (près de Marche-en-Famenne, en province de Namur), a témoigné ce vendredi matin sur La Première des problèmes liés à la sécheresse actuelle pour son exploitation. 

A la question de savoir si cela a un impact sur la production de ses vaches, elle répond : "Oui, clairement. La production a quasiment baissé de moitié. Je pense que toutes celles qui produisent moins, on arrête de les traire parce qu’il faut essayer d’épargner l’alimentation. On pioche déjà dans la nourriture qu’on avait normalement prise pour l’hiver pour les nourrir, pour essayer d’avoir quand même encore du lait. Mais ça a quand même franchement baissé. En même temps, la chaleur empêche une bête d’être vraiment bien, d’être au niveau optimum de sa forme, et c’est la même chose pour tout ce qui est légumes, etc. On a beau arroser et donner ce qu’il faut, il fait trop chaud pour que ça pousse. Donc, une vache c’est la même chose : pour qu’elle donne du lait, il fait trop chaud, ce ne sont pas les bonnes conditions".

Et si cette agricultrice a affirme que "la sécheresse est quelque chose qu’on est habitué de vivre chaque année, mais cette fois elle ressemble un peu à celle de 1976, elle est vraiment très sévère".

Une situation difficile à gérer surtout pour un secteur confronté, depuis plusieurs années, à des crises successives : "Depuis qu’on a commencé, on vit des crises successives : la crise de la dioxine, la crise de la fièvre aphteuse, etc. On ne les compte plus. Et on fait aussi avec le réchauffement climatique. En tout cas, on peut dire dérèglement climatique ; aujourd’hui, on voit qu’il fait très chaud, à certains moments il fait trop humide... en tout cas, ce sont chaque fois des périodes qui durent très longtemps et qui sont vraiment très handicapantes pour l’agriculture".  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK