Schild & Vrienden: Dries Van Langenhove obtient gain de cause contre l'Université de Gand

Rik Van de Walle, le recteur de l'UGent, en conférence de presse, le 6 septembre dernier.
Rik Van de Walle, le recteur de l'UGent, en conférence de presse, le 6 septembre dernier. - © JAMES ARTHUR GEKIERE - BELGA

Le fondateur du mouvement Schild en Vrienden, Dries Van Langenhove, a obtenu gain de cause mardi en référé contre l'Université de Gand (UGent) et peut à nouveau accéder à la bibliothèque de la faculté de droit.

Les autorités universitaires avaient décidé la semaine dernière de permettre à l'intéressé d'achever son mémoire de fin d'études mais pas d'accéder aux bâtiments universitaires.

Au lendemain de la diffusion sur la VRT du documentaire sur le groupe Schild & Vrienden, le recteur de l'Ugent, Rik Van de Walle avait décidé d'exclure Dries Van Langenhove tandis que Luc Sels le recteur de la KUL se disait prêt à lui accorder une seconde chance.

Le juge a estimé que les mesures prises par l'université étaient "illégales et disproportionnées".

Réaction de l'UGent

Rik Van de Walle, a indiqué mardi après-midi que l'université respectera et appliquera la décision rendue par le juge des référés concernant Dries Van Langenhove. Selon le jugement, la décision d'interdire au fondateur du groupuscule identitaire Schild & Vrienden l'accès aux bâtiments universitaires était illégale et disproportionnée.

Le juge des référés a ainsi rétabli mardi un accès partiel à la bibliothèque facultaire, permettant ainsi à l'étudiant de travailler à son mémoire. "Cela s'inscrit dans le prolongement de ce que nous avions décidé la semaine dernière", indique le recteur de l'UGent. "Nous allons analyser le jugement afin de l'exécuter correctement", a-t-il ajouté.

Dries Van Langenhove devra se conformer aux exigences posées par l'université de Gand, a indiqué la magistrate de presse Mieke Dossche. "Il peut se rendre à la bibliothèque afin de travailler à son mémoire mais seulement s'il respecte les conditions que l'université lui a fixées. Le juge a même imposé une condition supplémentaire: l'accès est valables huit heures", poursuit la magistrate de presse.

Dries Van Langenhove réclamait également sa réintégration au sein du conseil d'administration de l'UGent mais le juge des référés ne l'a pas suivi sur ce point au motif que ce mandat n'était pas indispensable à l'intéressé afin de terminer ses études et décrocher son diplôme, selon le tribunal.

Manifestation à Gand contre Schild & Vrienden (06/09/2018)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK