Scaphandre à Gembloux: entre art et sciences

RTBF
RTBF - © RTBF

Pour fêter ses 150 ans, la faculté de Gembloux a décidé de mettre les petits plats dans les grands et propose une exposition inédite. L'artiste belge Didier Mahieu réside depuis quelques mois au coeur de 'Gembloux Agro-bio-tech et interagit avec certains scientifiques. De leurs dialogues de nouvelles créations sont nées ...

Gembloux Agro-Bio Tech désigne, depuis son passage sous tutelle de lUniversité de Liège, le fameux institut belge dagronomie qui voit étudier en ses murs deux mille étudiants répartis sur son site magnifique de dix mille mètres carrés. Didier Mahieu a investi le lieu pendant 6 mois et créé pour lui installations et objets sur le thème des menaces qui planent sur la planète : désertification, réchauffement, fonte des glaces

Didier Mahieu, qui enseigne depuis une dizaine dannées à lEcole supérieure des arts plastiques de Mons, est considéré comme un agaceur de matières mais aussi un poète symboliste. Il mixe à la fois le dessin, la peinture, la sculpture, la vidéo, et linstallation. Une mixité dont le scaphandre, lhomme-barque selon létymologie, est, cette fois, le principal repère. Lartiste nous invite à une sorte dodyssée plastique qui ne connaît pas de limites : matériaux fous, vestiges imaginaires, constructions étonnantes, proues de navire sans fond, barque de papier, pirogues envahie de chenilles et dessins photographiés, capables de se métamorphoser sous leffet de lhumidité ambiante et des spores.

La pièce la plus impressionnante reste sans aucun doute cette mer de sable reproduite au sein de la cour dhonneur de la faculté. Les 2500 tonnes de dunes piègent carrément un navire laissant seulement apparaître son mât, allusion à la mer dAral et aux conséquences catastrophiques des activités humaines sur lenvironnement. "Les jours qui ont suivi son installation, les étudiants se jetaient littéralement dans le sable, malgré linterdiction. Aujourdhui, on peut encore apercevoir quelques traces de pas, preuve que lhomme est bien incapable de respecter la nature", ajoute Eric Haubruge, un des vice-recteurs de lUniversité de Liège et président du Comité de direction de la nouvelle structure de la Faculté de Gembloux.

 

Les uvres de Didier Mahieu, une centaine, sont réparties sur 12 sites de la Faculté, de quoi découvrir l'architecture de ce lieu qui fête ses 150 ans. L'occasion aussi de méditer face aux défis majeurs que connaît notre planète.

L'exposition ''Scaphandre- Quand l'art touche à la science" se déroule jusqu'au 31 juillet à Gembloux sur le site de la Faculté. Info sur leur site : http:// www.scaphandre.be

F.Walravens

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK