Retrait des agréments chez l'entreprise de viande Veviba: le film des événements

Le ministre fédéral de l'agriculture Denis Ducarme et l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire ont décidé de procéder au retrait des agréments de l'entreprise VEVIBA de Bastogne.

Des perquisitions sur le site de Bastogne ont dévoilé des pratiques non-conformes aux règles de l'AFSCA : sur 200 palettes contrôlées, 133 se sont avérées non-conformes, des déchets de viande de catégorie 3 (normalement interdite à la consommation humaine) se sont retrouvés dans de la viande hachée, des dates de congélation des carcasses ont également été falsifiées.

Deux produits ont pour l'instant été identifiés comme potentiellement à risque pour le consommateur: la viande hachée ainsi que les queues de vache vendues à d'autres entreprises. Ils sont en cours de retrait sur le marché belge. "Cela peut potentiellement représenter un risque, principalement pour les personnes qui consomment la viande crue. Pour la viande bien cuite, le risque est moindre", précise le porte-parole de l'AFSCA, Philippe Houdart.

"Tout porte à croire que les produits de type viande hachée n’ont atteint les consommateurs que via des points de vente locaux et sous de faibles quantités", indique l'AFSCA. "On a de la viande qui peut être contaminée au niveau microbiologique, par des bactéries Il y a de très faibles chances que cette viande ait été consommée par des consommateurs belges, mais on n’exclut pas le risque".

Le groupe Verbist, propriétaire de Veviba, représente 30% du marché belge de la viande. Ses principaux clients sont les chaînes Delhaize et Colruyt, qui ont annoncé qu'elles retiraient une série de produits de leurs rayons. La chaîne Carrefour a précisé quant à elle qu’elle ne travaillait pas avec Veviba.

Les éleveurs de la FWA sont outrés par ces révélations.

Une réunion entre Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l'Economie, René Collin, ministre wallon de l'agriculture, Denis Ducarme et la grande distribution était prévue au cabinet à 14h. L'administrateur délégué de l'AFSCA y a notamment expliqué comment il était possible que cette fraude visiblement de grande ampleur n’ait pas été détectée plus tôt.

Nous nous sommes procurés la liste des plus de 130 produits retirés des rayons du Delhaize. Celle-ci contient de la viande de boeuf, de porc et même des produits bio. L'enseigne a pris cette décision à titre préventif, à l'heure actuelle, rien ne permet de considérés si les produits sont dangereux.

Un manager de crise de la Sogepa, mandaté par le Gouvernement wallon, prend le relais à la tête de Veviba "afin que l’entreprise puisse espérer retrouver à brève échéance ses agréments et continuer ses activités importantes pour l’ensemble du secteur agricole et de la Région". 

Dans un communiqué, Veviba explique vouloir "faire toute la transparence dans le dossier".  "Depuis 1998, notre entreprise a collaboré sans faille avec les autorités de contrôle car la sécurité alimentaire a toujours été sa priorité", précise l'entreprise.

"Le consommateur est complètement voué à lui-même et dépend de ce qui apparaît dans la presse", a réagi Test Achats. "Étant donné que la sécurité alimentaire est menacée, Test Achats exige que les numéros des lots des produits concernés que Delhaize et Colruyt retirent de leurs rayons soient rendus publics. En outre, les consommateurs doivent être en mesure de décider eux-mêmes s'ils consomment ces produits ou non."

Pour toute question vous pouvez prendre contact avec l'AFSCA au numéro gratuit 0800/13.550.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK