Scandale du Mediator: La France crée un comité de déontologie

Un bocal rempli de médicaments
Un bocal rempli de médicaments - © Philippe Huguen

Dans le prolongement du scandale du médicament Mediator qui avait ébranlé la France, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été dotée d'un comité de déontologie chargé de se pencher sur la question des conflits d'intérêts.

Le décret précise que le comité de déontologie donne un avis au directeur général de l'ANSM "sur toute question relative à la déontologie".

Parmi ces questions, figurent les conflits d'intérêts et leurs "conséquences en termes d'intervention dans le processus décisionnel ou dans les missions d'expertise".

Le comité peut notamment être consulté lors des "recrutements, nominations, changements de fonction" des agents de l'agence et lors des "processus de sélection et des nominations" des experts externes.

Il examine également le bilan déontologique et fait des recommandations visant à améliorer les règles déontologiques applicables au personnel et aux experts externes.

Le scandale du Mediator avait mis en lumière les difficultés rencontrées par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), pour détecter les signaux d'alerte en raison de liens jugés trop étroits avec l'industrie pharmaceutique.

Selon différentes études, le Mediator des laboratoires Servier aurait déjà fait 500 morts, mais leur nombre pourrait augmenter dans le temps pour atteindre de 1 500 à 2 000 victimes


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK