Scandale de la viande Veviba: tout ce qu'il faut savoir

Veviba, géant de la viande en Belgique fait la une des médias ces derniers jours. Et pour cause, l'entreprise bastognarde Veviba (propriété de l'ex-groupe Verbist, renommé Veviba) représente 30% du marché belge de la viande. Ses principaux clients sont notamment les chaînes Delhaize et Colruyt. on fait le point sur la situation.

La semaine dernière, des perquisitions sur le site de Bastogne ont dévoilé des pratiques non-conformes aux règles de l'AFSCA : sur 200 palettes contrôlées, 133 se sont avérées non-conformes, des déchets de viande de catégorie 3 (normalement interdite à la consommation humaine) se sont retrouvés dans de la viande hachée, des dates de congélation des carcasses ont également été falsifiées. À la suite de cette révélation, le ministre fédéral de l'agriculture Denis Ducarme et l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire ont décidé de procéder au retrait des agréments de l'entreprise VEVIBA de Bastogne.  

Aucun risque si la viande est cuite

Deux produits ont pour l'instant été identifiés comme potentiellement à risque pour le consommateur : la viande hachée et les queues de vache. L'AFSCA minimise cependant les risques : "Au niveau microbiologique, le risque serait détruit par la cuisson et les méthodes de préparation." 

Le gouvernement l'a également confirmé à l'issue du Conseil des Ministres: " "Nous avons pu identifier l'ensemble des clients de Verbist pour que les produits soient retirés", a expliqué le ministre Ducarme. Le contrôle permanent réalisé par l'Institut scientifique de santé publique n'a révélé aucune augmentation particulière des infections liées à l'alimentation, a pour sa part  indiqué la ministre de la Santé, Maggie De Block.

À la suite de l'annonce, les supermarchés Delhaize ont retiré jeudi plus de 130 produits retirés des rayons du Delhaize qui contenait de la viande de boeuf, de porc et même des produits bio. La chaîne de magasins belges a également décidé vendredi de mettre fin à sa collaboration avec Veviba. Colruyt a emboîté le pas de Delhaize quelques minutes. Le porte-parole de l'agence fédérale dément pourtant que les grandes surfaces sont touchées par cette contamination. Pour l'instant, seulement la boucherie Amar à Anderlecht présente des risques microbiologiques.  

Réactions à la chaîne

Des nombreux acteurs du secteur, dont les éleveurs de la Fédération wallonne de l'agriculture sont outrés de par ces révélations.

Au niveau politique, le Gouvernement wallon a mandaté deux manager de crise de la Sogepa, qui a pris le relais à la tête de Veviba.

La députée fédérale écolo, présidente de la commission santé de la Chambre, Muriel Gerkens, a demandé une réunion d’urgence sur le dossier Viveba, elle aura lieu lundi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK