Scandale dans le football belge: Delferière et Leko remis en liberté. Bayat entendu à Tongres

Arrivée de Maître Luyckx, avocat de Dejan Veljkovic, à Hasselt ce jeudi matin (photo Quentin Warlop)
Arrivée de Maître Luyckx, avocat de Dejan Veljkovic, à Hasselt ce jeudi matin (photo Quentin Warlop) - © Tous droits réservés

L'enquête continue de battre son plein dans le cadre de la vaste opération menée dans le monde du football belge. Le parquet fédéral a indiqué, ce jeudi après-midi, que cette affaire concernait 9 clubs de football et que 28 personnes avaient été interpellées. 22 ont ensuite été entendues par le juge d'instruction de Tongres.

Cette deuxième journée de l'enquête s'est déroulée en trois lieux. A Hasselt, au siège de la police judiciaire où les 28 personnes interpellées ont été auditionnées. Puis à Tongres, où 22 d'entre elles ont été ou vont être entendues par le juge d'instruction.

A Bruxelles enfin, où le parquet fédéral a donné une première conférence de presse.

L'audition de Mogi Bayat par la police fédérale judiciaire d'Hasselt s'est achevée vers 16h00. Ses avocats ont indiqué qu'il serait entendu par le juge d'instruction à Tongres dans la soirée.

De son côté, l'arbitre Sébastien Delferière a quitté libre le bureau du juge en milieu d'après-midi. Une libération sous condition. Il a été inculpé pour participation à une organisation criminelle et corruption privée active et passive. L'arbitre star du football belge avait été entendu hier à la police judiciaire d'Hasselt. En fin de journée, le patron des arbitres au sein de l'Union belge de football a cependant indiqué que tant Sébastien Delferière que Bart Vertenten étaient suspendus avec effet immédiat. Suspension que l'Union veut à vie.

L'entraîneur du club de Bruges, Ivan Leko, a lui aussi quitté libre le bureau du juge d'instruction de Tongres cet après-midi. Aucune condition ne lui a été imposée mais il a bien été inculpé pour blanchiment.

Mercredi soir, l'ancien manager d'Anderlecht, Herman Van Holsbeeck avait, lui aussi, été entendu par la police avant d'être libéré dans la soirée.

Ce jeudi matin, à Hasselt, l'agent Mogi Bayat, l'arbitre Bart Vertenten et le président de Waasland-Beveren Dirk Huyck ont été entendus par les enquêteurs. Vers midi, l'audition de Bart Vertenten s'est terminée à Hasselt. Un peu avant 13h00, l'arbitre est arrivé, menotté dans un combi de police à Tongres où il est entendu par le juge d'instruction.

Des joueurs de Waasland-Beveren ont, eux aussi, été interpellés pour être auditionnés. Une information confirmée ce matin par le porte-parole du club qui affirme cependant ne pas savoir de quels joueurs il s'agit. L'un de ces joueurs est Davy Roef, le gardien de but de Beveren. Il est entendu en tant que témoin. C'est lui qui était le gardien de Waasland-Beveren lors de la rencontre opposant le club au FC Malines. Un match aujourd'hui suspect. En milieu d'après-midi, Walter Damen son avocat a indiqué que le gardien est totalement serein et qu'il a répondu à toutes les questions posées par les policiers. Insistant sur le fait qu'il ne fallait en aucun cas en faire un suspect. En milieu d'après-midi, Davy Roef a indiqué qu'il ne savait pas s'il serait, ou non, présenté au juge d'instruction de Tongres. L'enquête semble, en tous cas, se concentrer autour de ce club de Waasland-Beveren mais aussi sur le FC Malines. Les malinois sont, en effet, suspectés d'avoir manipulé par le corruption, deux rencontres de fin de saison, histoire d'éviter de descendre dans une division inférieure. Ces deux rencontres suspectes sont Antwerp-Eupen (du 3 mai 2018) et FC Malines-Waasland-Beveren (du 11 mai 2018). C'est l'agent Dejan Vejlkovic qui est soupçonné d'avoir manipulé ces rencontres. Ce jeudi soir, Kris Luyckx, l'avocat de ce dernier, a confirmé que son client serait auditionné dans la soirée par le juge d'instruction à Tongres.

Cet après-midi, le parquet fédéral a indiqué que 8 millions d'euros, en argent et en montres de luxe, ont été saisis lors des 44 perquisitions menées dans notre pays. Deux bijoutiers figurent, d'ailleurs, parmi les personnes interpellées.

Du côté sportif, la Pro League a indiqué ce jeudi soir qu'elle annulait, ce week-end, la dixième journée de la deuxième division, D1B. Aucune rencontre n'était prévue en D1A.

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK