Saviez-vous que les préservatifs peuvent être remboursés par votre mutuelle?

Saviez-vous que les préservatifs peuvent être remboursés par votre mutuelle?
Saviez-vous que les préservatifs peuvent être remboursés par votre mutuelle? - © Tous droits réservés

Une récente enquête le prouve, plus de 9 belges sur 10 ignorent que le préservatif est remboursé.

La Plate-Forme Prévention Sida, la Mutualité chrétienne, Solidaris et le fabricant Durex se mobilisent pour informer sur le remboursement des préservatifs en Belgique.

Les Belges ignorent encore trop souvent que les préservatifs peuvent bénéficier d’un remboursement : au niveau national ce sont plus de 9 Belges sur 10 qui ne sont pas au courant.

La Mutualité chrétienne (MC) et Solidaris remboursent les préservatifs achetés en Belgique depuis 2016: à hauteur de 40€ par an pour les achats en pharmacie et dans les petites à grandes surfaces pour la MC et à hauteur de 50€ pour les achats en pharmacie pour Solidaris.

Ensemble avec Plate-Forme Prévention Sida et Durex, elles se mobilisent pour informer sur le remboursement des préservatifs. Ces acteurs observent encore aujourd’hui un manque de connaissance et une recrudescence des infections sexuellement transmissibles (IST) qui peuvent avoir de graves conséquences sur la santé.

Le préservatif reste l’unique moyen de contraception qui protège des IST lors d’un rapport sexuel.

Le nombre d'infections sexuellement transmissibles n'a cessé d'augmenter depuis 2002, relèvent ces deux mutualités, Durex et la plateforme prévention Sida. "Et on observe encore une forte augmentation des principales IST en 2016: à savoir la syphilis, la gonorrhée et la chlamydia qui reste la plus fréquente en Belgique", indiquent les différents acteurs. Pour la chlamydia, le nombre de cas a été multiplié par six entre 2002 et 2016, selon une étude datant de l'époque.

"Peu le savent, mais ces IST peuvent mener à des conséquences beaucoup plus graves comme l'impuissance ou l'infertilité par exemple, et également à la contraction d'autres IST comme le VIH." Ces chiffres qualifiés d'alarmants sont principalement liés à certains comportements à risque comme les relations sans préservatif.

"Rappeler les messages de prévention et lutter contre les idées reçues est primordial, la pilule ne protège pas des IST, l'utilisation du préservatif reste aujourd'hui l'unique moyen de s'en protéger", rappelle Thierry Martin, directeur de la plateforme prévention Sida.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK