Sauvé par la médecine aux Etats-unis, sa mutuelle refuse les frais médicaux

Selon le journal Le Soir, alors que sa maladie progressait inéluctablement et qu'il avait déjà essayé de nombreux traitement, Quentin Van Daele entend parler d'un médicament expérimental développé dans un hôpital de Floride qui cible précisément son type de cancer.

Il se rend sur place en avril dernier, reçoit le traitement et son état s'améliore très fortement. A son retour, il s'adresse à sa mutuelle qui lui demande de solliciter un médecin-conseil pour obtenir l'autorisation de bénéficier de soins à l'étranger dans le futur.

Le médecin-conseil des Mutualités chrétiennes donne son accord et Quentin Van Daele retourne une fois par mois en Floride pour prendre le traitement, séjournant dans un petit hôtel proche de l'hôpital, son maintien à l'hôpital n'étant pas nécessaire.

Mais en août, sa mutuelle refuse d'intervenir pour rembourser les frais des examens tels que scanners, sous prétexte que ces soins étaient ambulatoires.

Selon le quotidien, la mutuelle s'arc-boute sur le terme ambulatoire, or il n'est jamais cité dans la loi, qui parle d'hospitalisation, terme qui recouvre le traitement dans un hôpital.

Quentin Van Daele indique qu'il va bientôt contester l'interprétation de sa mutuelle devant la justice.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK