Salon de l'auto : les avantages et les inconvénients de rouler avec une voiture électrique

Presque toutes les marques proposent des véhicules électriques
Presque toutes les marques proposent des véhicules électriques - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

En 2018, 3648 voitures électriques neuves ont été immatriculées en Belgique, c’est près de 10 fois moins que le nombre de véhicules essence immatriculées la même année. Pourquoi les véhicules électriques peinent-ils à convaincre les consommateurs belges ? Nous avons recensé les avantages et les inconvénients des voitures électriques par rapport à leurs équivalents thermiques.

Avantages

Environnement : une voiture électrique pollue peu sur la route (seulement des particules produites par l’usure des pneus et des freins), mais elle n’est pas « zéro émission » : voir plus bas.

Moins de frais d’entretien : moins d’usure, pas d’embrayage. Il faut se rendre nettement moins souvent chez son garagiste.

Avantage fiscaux : dans la Belgique régionalisée, le Flamand est avantagé par rapport au Wallon ou au Bruxellois. En Flandre, il n’y a ni taxe de mise en circulation ni taxe annuelle de circulation. La Flandre offre aussi une prime (de 2000 à 4000 euros) à l’achat d’une voiture électrique. La Région flamande a lancé aussi un programme d’achat groupé de voitures électriques. En Wallonie et à Bruxelles, la taxe de mise en circulation coûte 61,50 euros, et la taxe de circulation est de 82,10 euros. Pour les sociétés et les indépendants les voitures électriques sont déductibles à 100%.

Agrément de conduite : facilité, pas d’embrayage, moteur silencieux, meilleure accélération, freinage plus performant. Un véhicule électrique a une durée de vie plus longue qu’un véhicule thermique.

Inconvénients

Prix d’achat plus élevé : un véhicule électrique coûte à l’état neuf plus cher que son équivalent thermique. Mais il faut mettre cela en balance avec la fiscalité et/ou les primes, le coût réduit de l’entretien et la longévité (voir plus haut).

Autonomie : elle reste limitée. Actuellement la plupart des voitures électriques garantissent entre 250 et 400 km d’autonomie (moins en hiver). Elles consomment plus sur autoroute qu’en ville. La crainte de tomber en panne subsiste.

Manque de points de recharge : elles sont plutôt implantées en milieu urbain. Via ce lien vous pouvez consulter une carte reprenant les points de recharge en Belgique et en Europe. Votre employeur, certains magasins ou certaines administrations offrent également ce service si vous ne pouvez pas installer de point de recharge à votre domicile.

Le temps de recharge : il faut compter au moins 30 minutes pour recharger la batterie d’une voiture. Certaines marques ont développé des chargeurs qui permettent de recharger de manière plus rapide, mais seulement utilisables pour cette marque.

La pollution "cachée" : rouler électrique n’est pas "zéro émission". Il faut en effet tenir compte de la pollution générée lors de la production de l’électricité (en moyenne 400 gr de CO2 par mWh, si l’on tient compte d’un mix énergétique de toutes les sources d’énergie : nucléaire, gaz, charbon, photovoltaïque). Il faut aussi prendre en compte la production et le recyclage de la voiture et surtout des batteries.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK