Salon de l'auto à Bruxelles: pas encore de révolution, mais beaucoup de promesses

Tesla est présent au Salon de l'Auto de Bruxelles, mais pas son dernier né, le Model 3.
14 images
Tesla est présent au Salon de l'Auto de Bruxelles, mais pas son dernier né, le Model 3. - © C.Biourge - RTBF

La presse a pu découvrir, en avant-première, ce mercredi la 96ème édition du Salon de l'Auto de Bruxelles avant une ouverture au public prévue ce vendredi 12 janvier. Un millier de véhicules (environ 600 voitures et 400 deux-roues motorisées) y sont exposés jusqu'au 21 janvier. 

Alors que les nouvelles règles en matière de basses émissions viennent d'entrer en vigueur à Bruxelles suivant le mouvement d'Anvers et d'autres grandes villes européennes, on s'attendait à découvrir des innovations prêtes à l'emploi. Malheureusement, les nouveaux modèles de mobilité "verte" qui y sont présentés sont majoritairement des concepts, des prototypes dont la commercialisation n'est pas prévue avant 2020, voire 2030. Reste que les idées sont prometteuses. 

Des voitures autonomes d'ici 2021 ? 

Plusieurs constructeurs présents au salon promettent l'arrivée de voitures autonomes sur le marché européen d'ici 2021. 

C'est le cas de Ford qui annonce un premier modèle de voiture autonome de niveau 4 (la voiture peut disposer d’une autonomie complète, mais dans un environnement limité) pour cette date. D'ici là, plus de 90% de ses modèles seront connectés avant 2020 et plus de 4,5 milliards de dollars (un peu moins de 4 milliards d'euros) vont être investis ces trois prochaines années dans la voiture électrique, comme l'affirme Jo Declerq, responsable presse pour Ford :

Chez Volvo aussi, on affirme que l'on va investir dans le "full électrique" ces prochaines années. "A partir de 2019, toutes les Volvo qui seront lancées seront électrifiées et on aura 5 modèles full électriques entre 2019 et 2021 : trois sous la bannière Volvo et deux sous la bannière Polestar", affirme René Aerts, son porte-parole. Là aussi, on parle de voiture autonome (des tests sont actuellement effectuées à Göteborg en Suède) avec un objectif : offrir cette nouvelle technologie en option aux clients dès 2021.

Ce qui n'empêche pas le constructeur suédois de continuer la production de voitures à moteur thermique. Il présente au salon son tout nouveau XC40, un SUV disponible en version diesel ou essence. Un nouveau modèle qui devrait, "à très court terme", être décliné en "full électrique et en hybride", promet-il.

Par contre, Ford a décidé d'abandonner l'hybride diesel. René Aerts, son porte-parole, nous explique pourquoi :

C'est sur les stands Peugeot et Renault que l'on découvre les prototypes des voitures autonomes. Chez Renault, sa commercialisation n'est pas prévue avant 2030. Ici, il n'y a plus de volant et sa technologie s'annonce bien plus sophistiquée, promet Karl Schuybroek, porte-parole de la marque :

Le constructeur américain Tesla est aussi présent à Bruxelles (voir photo d'illustration de l'article), mais sans son dernier-né, le Model 3.

La voiture 100% électrique à toutes les sauces

Une majorité des constructeurs semblent, à présent, décidés à passer au full électrique. C'est le cas de Skoda qui présente au salon son premier véhicule 100% électrique : le Vision e. Si pour l'instant il ne s'agit que d'un prototype, sa commercialisation est annoncée pour 2020. Catherine Van Geel, porte-parole de Skoda, nous explique quels sont les avantages de la marque :

Notons encore que Skoda promet aussi quatre autres véhicules électriques d'ici 2025. 

Sur le stand Mercedes, c'est la nouvelle EQ Power, une hybride plug-in qui est présentée. L'autonomie électrique passe à 50 km au lieu de 30 km auparavant. Mais on le promet, une version 100% électrique de la EQ est prévue pour l'été 2019. Une autonomie de 500 km est annoncée et la voiture sera rechargeable par induction.

Neuf autres modèles électriques devraient également voir le jour entre 2019 et 2025. Toutes seront commercialisées en Europe et il y en aura pour tous les goûts, promet-on. 

Chez Audi, vous découvrirez le concept de l'e-Tron (voiture 100% électrique) qui sera produite sur le site de Forest à Bruxelles. Si le prototype présenté préfigure celui du grand coupé prévu pour 2019, un SUV 100% électrique verra le jour avant, en 2018. On parle ici d'une autonomie de 500 km.

Chez BMW, où on touche un peu à toutes les technologies depuis longtemps, on propose cette fois une version sportive de la i3, la i3s avec "une autonomie réelle de 170 km" (200 km pour la i3).

Chez Toyota, on reste avec les hybrides et la Mirai (modèle fonctionnant à l'hydrogène), mais on promet la full électrique vers 2020 avec une meilleure autonomie et une recharge rapide. Chez les Japonais, nous dit-on, on ne présente une nouvelle technologie que lorsqu'elle est au point. 

Par contre, ne cherchez pas les nouvelles Porsche 100% électriques présentées en Californie, elles n'y sont pas. Elles n'arriveront pas chez nous avant fin 2019. Il faudra vous contenter de la Cayenne et de la Panamera hybrides.

Le diesel a encore toute sa place 

Alors que pour la première fois depuis 20 ans, la vente de voitures essence a dépassé celle des voitures diesel, le nombre de véhicules diesel présents au salon ne faiblit pas. Si pour Volvo, la technologie est vouée à disparaître sur le long terme, ce n'est pas du tout ce que pensent la majorité des constructeurs que nous avons rencontré sur le salon. Mercedes, par exemple, vient encore d'investir 3 milliards d'euros dans la recherche d'un meilleur moteur diesel. 

D'ailleurs, pour Christophe Weerts, le porte parole de BMW, dire que le diesel va disparaître est un non sens même si d'autres technologies sont encore à développer :

La voiture au gaz, une voiture plus respectueuse de l'environnement ?

Si VW suit depuis toujours le mouvement des nouvelles technologies (électrique, hydrogène, etc.), le constructeur allemand mise aussi depuis plusieurs années sur la voiture au gaz (le CNG, à ne pas confondre avec le LPG).

Au salon, un nouveau VW Caddy TGi (fonctionnant au CNG) y est présenté. Il dispose d'une toute nouvelle motorisation : le 2L disparaît au profit d'un 1400 cc pour une puissance annoncée de 110 ch.

Une technologie qui, pour Jean-Marc Ponteville son porte-parole, est "probablement la manière la moins cher de faire une voiture plus respectueuse de l'environnement" :

Cette technologie, on la retrouve aussi dans la famille Golf mais aussi chez la Up!

Des motos et scooters à la traîne 

En terme de mobilité "verte", pas grand chose à signaler du côté des deux-roues motorisées. Seul le constructeur chinois, NIU, propose trois nouveaux modèles de scooters électriques : deux versions électriques d'un 125 cc et une version d'un 50 cc. 

Yamaha, par contre, annonce deux motos électriques pour les prochaines années, mais pas avant 2020 : une Peewee (moto de cross pour les enfants de 50 cc) et une R3 revisitées. 

Chez Harley, la Livewire, présentée en 2014, devrait enfin être commercialisée en Europe pour 2020. 

Reste l'enduro E-XC Free Ride électrique chez KTM ; et deux scooters électriques de chez BMW dont le Concept Link présenté l'année dernière, un scooter du futur 100 % électrique et connecté. Si vous cherchez bien, vous découvrirez aussi la trottinette X2City sortie en juillet dernier. Elle propose une autonomie de 50 à 60 km et une recharge en 2h-3h. Son prix est aussi cher qu'un vélo électrique : 2.499 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK