Salah Abdeslam: la locataire du 79 rue des Quatre Vents pourrait être expulsée par la commune de Molenbeek

Le 79 de la rue des Quatre Vents est un bâtiment appartenant à la commune de Molenbeek.
Le 79 de la rue des Quatre Vents est un bâtiment appartenant à la commune de Molenbeek. - © DIRK WAEM - BELGA

Au lendemain de l'arrestation de Salah Abdeslam rue des Quatre Vents à Molenbeek, les autorités communales s'interrogent. La RTBF.be vous l'annonçait vendredi soir: le 79 de la rue des Quatre Vents, dernière planque de l'un des logisticiens des attentats du 13 novembre est un bâtiment appartenant à la commune de Molenbeek. Celle-ci y loue trois appartements dont le rez-de-chaussée où Salah a été hébergé. La locataire et mère d'Abid Aberkane, interpellé par la police, était-elle au courant? C'est la zone d'ombre que la commune va vouloir rapidement éclaircir. 

"La locataire, une personne isolée, a-t-elle hébergé Salah Abdeslam en connaissance de cause? D'abord arrêtée puis remise en liberté, celle-ci a été inculpée de recel de criminels", souligne Karim Majoros (Ecolo), échevin du Logement. "La présomption d'innocence doit jouer. Mais il serait inacceptable d'apprendre que celle-ci savait" et n'a rien dit.

Réunion ce lundi

Ce lundi, les services Logement et Juridique de la commune analyseront ce dossier en profondeur. Aucune mesure ne sera prise dans l'urgence. Mais une expulsion de la locataire, qui occupe le logement depuis 2009, est sérieusement envisagée. La mère de famille est protégée par un bail de type 3/6/9 (jusqu'en 2018). Mais un règlement prévoit des sanctions en cas d'occupation d'un bien communal qui ne serait pas "en bon père de famille". "Nous allons voir comment obtenir des informations de la part du parquet afin d'arrêter une position."

En attendant, l'appartement concerné a été placé sous scellés mais les étages de l'immeuble demeurent accessibles. Les clés du rez ne devraient pas être transférées au propriétaire avant plusieurs semaines, le temps que la police y effectue toutes les analyses. Pourra-t-il un jour être remis en location? La question ne se pose pas dans l'immédiat. Il est certain qu'une location classique sera plus compliquée au vu de l'historique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK