Saint-Valentin: l'histoire carolo méconnue du saint patron des amoureux

Saint-Valentin: l'histoire carolo méconnue du saint patron des amoureux
Saint-Valentin: l'histoire carolo méconnue du saint patron des amoureux - © Tous droits réservés

L'église Saint-Rémy de Montignies-sur-Sambre conserve de reliques de Saint-Valentin. Et pourtant, malgré que Valentin soit l'un des saints actuellement les plus connus et célébrés, la présence de ses reliques au Pays de Charleroi reste très peu connue…

Il faut remonter au XIXième siècle pour connaître la raison de la présence de ces reliques à Montignies.

1870 et le curé Chappuis

Tout commence dans les années 1870. Le 20 septembre 1870, les troupes de Victor-Emmanuel, Roi d'Italie, occupent Rome, profitant du départ des troupes de Napoléon III suite à la défaite de la France à Sedan. Une brève bataille oppose les zouaves pontificaux et les hommes de Victor-Emmanuel II. Souhaitant éviter un bain de sang, le Pape Pie IX fait monter pavillon blanc; il se retrouve alors confiné dans la Cité du Vatican, et se considère comme prisonnier. Pie IX fait appel à la chrétienté afin de recevoir un appui moral et politique.

A Montignies-sur-Sambre, le curé Léopold Chappuis exhorte les paroissiens à montrer leur soutien au Pape ; il est à la base d’un mouvement de soutien dans la région de Charleroi, qui se manifeste notamment par la tenue de plusieurs pèlerinages dès fin 1870. En remerciement du soutien des Montagnards, le Pape décide d'offrir aux paroissiens les reliques d'un saint. Le 10 août 1874, les reliques de Valentin, martyr des catacombes arrivent à Montignies dans une grande liesse populaire.

Si l'on sait qu'il s'agit des reliques de Saint-Valentin, de quel Saint-Valentin s'agit-il exactement ? Plusieurs Valentin ont été canonisés : Valentin de Rome, Valentin de Terni,... A Montignies, ce sont les reliques du jeune martyr Valentin de Terni, martyrisé sous le règne de l’empereur romain Claude II le Gothique, qui sont accueillies par la foule et prennent place dans l'église Saint-Rémy.

Valentin était un jeune prêtre qui recevait en secret les amoureux pour les unir, à une époque où le mariage n’existait plus, suite à une décision prise par l’empereur Claude II. Emprisonné, Valentin fait connaissance en prison de la fille de son geôlier. Condamné à mort, il lui envoie au moment de son exécution des feuilles en forme de cœur…

Chasse méconnue

De style néo-gothique, la châsse qui se trouve à Montignies fut confectionnée à Paris. En laiton, elle mesure 160 cm de hauteur, 90 de largeur et 60 de profondeur. Elle contient des fragments d’os du Saint, jeune homme âgé de 18 ans environ. Saint-Valentin était déjà alors reconnu comme étant le patron des amoureux et des épileptiques, mais ne bénéficiait pas à l'époque d'une portée -commerciale- comme c'est la cas aujourd'hui.

Au fil des décennies, aucune réelle tradition de dévotion ne s'est développée à Montignies-sur-Sambre autour de ces reliques. Au sein de l'église un espace est dédié à la châsse du Martyr, et quelques processions en l'honneur des reliques ont été organisées. L'esprit sacré des reliques est conservé, et abriter celles de Saint-Valentin sur le territoire de la commune est en soit pour chaque Montagnard une fierté.

Aujourd'hui, ce sont principalement quelques curieux et amoureux qui se rendent aux alentours du 14 février dans la petite église située légèrement en retrait du centre de Montignies-sur-Sambre pour y apercevoir la châsse du saint patron des amoureux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK