Saint-Josse veut interdire la prostitution. Et après?

Une "carrée" de la rue Linné, à Saint-Josse
Une "carrée" de la rue Linné, à Saint-Josse - © Rtbf

A partir du 1er janvier 2019, la prostitution en vitrine devra disparaître de la rue des Plantes, de la rue de la Prairie et d'une partie de la rue Linné. Ces artères du quartier Nord de Bruxelles sont pourtant historiquement dédiées à la prostitution. Où vont se retrouver les travailleuses du sexe ainsi chassées? Sur le trottoir? Dans les communes voisines?

L'approche du bourgmestre Emir Kir au nom de la moralité publique est-elle reproductible à Schaerbeek ou à Bruxelles? Pour en parler, "Débats Première Bruxelles" reçoit Bernard Clerfayt (DéFI), bourgmestre de Schaerbeek, partisan d'une réglementation de l'activité prostitutionnelle; Viviane Teitelbaum (MR), députée bruxelloise et ancienne Présidente du Conseil des Femmes francophones de Belgique, favorable à l'abolition de la prostitution, et "Marie", travailleuse du sexe membre d'UTSOPI (Union des Travailleurs.euses du Sexe Organisés Pour l'Indépendance) qui travaille dans une "carrée" de la rue Linné et entend défendre le droit d'exercer son métier. Nous avions également convié Emir Kir, le bourgmestre de Saint-Josse, mais il a décliné notre invitation.

 

On attend vos réactions dans Débats Prem1ère, diffusé à midi sur les ondes de La Première:

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #DebatBXL

 

Avec Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK