Sa carte d'identité volée, il se fait dépouiller de son argent

Sa carte d'identité volée, un homme s'est fait dépouiller de milliers d'euros
Sa carte d'identité volée, un homme s'est fait dépouiller de milliers d'euros - © Tous droits réservés

Un vol dans sa voiture s'est transformé en catastrophe financière pour un fonctionnaire bruxellois qui s'est fait voler sa carte d’identité. Grâce à elle, les malfaiteurs ont réussi à vider son compte en banque, notamment.

Les ennuis commencent en juin dernier pour Roger Kalenga. Sa voiture est fracturée et sa mallette volée. La police retrouve son portefeuille mais pas sa carte d'identité. Un mois plus tard, sa banque l'appelle : "On m'a annoncé qu'il y avait un individu qui a retiré à deux endroits différents, un total de 5900 euros, explique-t-il à la RTBF. Les choses ne se sont pas arrêtées là, c'était maintenant des abonnements GSM qui ont été ouverts tour à tour à tous les opérateurs GSM du pays. Donc j'ai reçu une facture de plus de 3500 euros".

Par la suite, on dévie son courrier et on ouvre des comptes et des lignes de crédit sous son nom. Il dit pourtant avoir, à chaque fois, porté plainte et contesté par courrier mais il n'est pas possible comme pour une carte bancaire de bloquer totalement sa carte d'identité. Les fournisseurs de services, eux, peuvent vérifier s'il y a un problème.

Franck Maes, chef du service cartes d'identité au SPF Intérieur, précise : "Il y a l'application checkdoc, c'est un site web sur lequel il suffit de rentrer simplement le numéro du document d'identité qu'on a en face de soi et le système répond immédiatement avec un signal : vert, il n'y a pas de problème ; rouge, il y a un sérieux problème".

Roger Kalenga va se constituer partie civile auprès du parquet de Bruxelles.

Son histoire est assez rare, mais elle rappelle l'importance de deux réflexes. Tout vol ou perte de carte doit être signalé, à la police ou à docstop. Et du côté des prestataires de services, le réflexe de vérification doit s'installer.

Natacha Stragier et Julie Morelle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK