Ryanair doit indemniser pour les annulations de vols liées au volcan islandais

Durant une semaine, des dizaines de milliers de vols avaient par précaution été annulés dans le ciel européen, les cendres relâchées dans l'atmosphère pouvant sérieusement endommager les réacteurs des avions. Or, sur base d'une législation européenne, les passagers lésés étaient en droit de réclamer des dédommagements.

C'est ce qu'a fait une passagère irlandaise dont le vol de Faro à Dublin avait été annulé le 17 avril. Celle-ci n'avait pu rejoindre ses pénates qu'une semaine plus tard, se retournant alors vers Ryanair pour lui réclamer 1130 euros au titre de compensation. Refusant de délier bourse, la compagnie aérienne a porté l'affaire devant la justice irlandaise, laquelle a adressé une question préjudicielle à la Cour européenne.

Dans des conclusions rendues jeudi, l'avocat général Yves Bot confirme que ces indemnités doivent être versées même lors de "circonstances extraordinaires" comme cette éruption. Les avis de l'avocat général ne sont pas contraignants. Mais dans deux affaires sur trois en moyenne, les juges suivent ses conclusions.

Dans l'affaire présente, l'arrêt devrait tomber d'ici quelques mois. La compagnie irlandaise avait dénoncé le règlement européen sur les droits des passagers aériens au lendemain de la paralysie aérienne provoquée par cette éruption. En avril 2011, elle avait d'ailleurs introduit une surtaxe de 2 euros sur ses billets pour compenser les indemnités qu'elle avait été contrainte de payer à cause de cette législation communautaire.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK