Russie : une prime pour les femmes qui se maquillent et portent une jupe

Russie : une prime pour les femmes qui se maquillent et portent une jupe
Russie : une prime pour les femmes qui se maquillent et portent une jupe - © Tous droits réservés

C’est un événement qui choque en Russie et au-delà de ses frontières. Une entreprise russe a lancé cette semaine un “marathon de la féminité”.

Tatprof, qui fabrique des pièces en aluminium, propose à ses employées de venir travailler en jupe et " bien maquillées ". Si elles s’y plient, une prime de 100 roubles (1,40 euro) leur sera versée.

Interrogée par la presse russe, la direction explique qu’elle veut " embellir " la journée de ses employés : “Beaucoup de femmes mettent un pantalon automatiquement, c’est pourquoi nous espérons que cette action permettra à nos dames de sentir leur féminité et leur charme lorsqu’elles opteront pour une jupe ou une robe”, a-t-elle expliqué.

Pour recevoir leur bonus, les femmes doivent envoyer une photo à la direction.

Pour la responsable communication de l’entreprise, “C’est une excellente manière d’unir notre équipe” composée à 70% d’hommes. Elle précise toutefois que le port du pantalon n’est pas interdit.

Face au tollé provoqué par ce "marathon de la féminité ", la porte-parole a affirmé que le patron était : " très concerné par la question de la mixité du rôle des genres. "

Tatprof, fournisseur des jeux Olympiques  de Sotchi et de la Coupe du Monde de football, rejette les accusations de sexisme et explique que 60 femmes ont déjà pris part à l'évènement.  

Si l’entreprise estime que l'initiative est prise avec le sourire par ses employés, sur les réseaux sociaux, elle ne plaît pas du tout. L’information a été relayée des milliers de fois et a fait le tour des sites d’informations.

"Sexiste ", "rétrograde ", "retour de l’âge des ténèbres " sont quelques-uns des commentaires qui fleurissent sur la toile.

Certains pensent même que cette initiative, " innocemment " relayée dans la presse, pourrait être en fait, un sacré coup de communication.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK