Russie: près de 1000 blessés dans la pluie de météorites sur l'Oural

Outre les blessés, cette pluie de météorites a provoqué d'importants dégâts matériels
8 images
Outre les blessés, cette pluie de météorites a provoqué d'importants dégâts matériels - © AFP / 74.RU/ OLEG KARGOPOLOV

Une pluie de météorites causée par la destruction d'un "bolide" au-dessus de la région russe de l'Oural, accompagnée de violentes explosions et d'éclairs incandescents, a soufflé les fenêtres dans plusieurs localités, semé la panique. Près de 1000 personnes ont été blessées, dont certaines gravement, essentiellement par des vitres brisées.

Ce vendredi matin, un grand bruit, un choc, des vibrations, plusieurs vitres soufflées. 

Une boule incandescente accompagnée d'une très vive lumière blanche, se déplaçant à très grande vitesse, est apparue à 09H20 locales (04H20 heure belge) dans le ciel de Tcheliabinsk (à 1500 kilomètres à l'est de Moscou), ont rapporté les autorités.

"Une météorite s'est désintégré au-dessus de l'Oural, brûlant partiellement dans les couches basses de l'atmosphère. Des fragments de la météorite ont atteint la Terre et sont tombés dans des zones peu habitées de la région de Tcheliabinsk", a indiqué l'antenne locale du ministère russe des Situations d'urgence dans un communiqué. 

Selon l'antenne locale du ministère russe des Situations d'urgence, la météorite, estimée par les experts russes entre dix et plusieurs dizaines de tonnes, avait brûlé partiellement en entrant dans les couches basses de l'atmosphère, avant de se désintégrer.

Des vidéos placées sur internet ont montré des images d'apocalypse : des rues de Tcheliabinsk brusquement illuminées d'une aveuglante lumière blanche, des boules de feu traversant le ciel dans une traînée de fumée, des fenêtres et portes soufflées par l'onde de choc de violentes explosions.

"J'ai d'abord cru que c'était un avion qui s'écrasait, mais il n'y avait aucun bruit de moteur. Ensuite, il y a eu une violente explosion. Dans beaucoup d'immeubles de notre rue, les fenêtres ont été soufflées", a raconté Denis Laskov, un habitant de Tcheliabinsk, à la télévision publique.

Un évènement exceptionnel
 
L'objet qui est tombé dans l'Oural devait à l'origine peser une dizaine de tonnes et mesurer quelque dix mètres. Selon les spécialistes, le sens de son entrée dans l'atmosphère exclut qu'il y ait un lien quelconque avec l'astéroïde qui s'apprête à frôler la Terre ce vendredi.
 
L'explosion, qui se serait produite à 10 000 m d'altitude, a en tout cas été très puissante puisqu'un mur s'est effondré dans une usine. 

L'université, les écoles de la région ont été fermées. Le ministère des Situations d'urgence a indiqué avoir mobilisé 20 000 hommes.

Le président russe, Vladimir Poutine, a demandé de faire le maximum pour venir en aide à la population, alors que les autorités locales appelaient la population à ne pas céder à la panique.

Près d'un millier de blessés
 
"Le nombre de blessés est d'environ 950", a déclaré le gouverneur de la région de Tcheliabinsk, Mikhaïl Iourevitch, cité par Ria Novosti. Selon l'administration de cette ville d'un million d'habitants, le bilan pour cette seule cité industrielle serait de 725 blessés dont 159 enfants.
 
Selon le gouverneur, les deux tiers des blessures sont légères, dues à des éclats de verre, et seules deux personnes sont dans un état grave.
 
C'est la première fois, semble-t-il, que la chute d'une météorite engendre autant de blessés. D'ordinaire, les objets célestes qui atteignent la Terre tombent dans des zones inhabitées, tels des déserts ou des océans. On estime entre 10 000 et 100 000 tonnes le poids total des météorites et des poussières qui atteignent chaque année le sol terrestre.
 
La catastrophe de Toungouska en 1908
 
Alors une telle explosion provoquée par une météorite, est ce possible ? Y a-t-il des précédents ?  
 
"Le plus gros évènement du même genre, c'est ce qui s'est passé en 1908, en Sibérie, dans la région de Toungouska. Là, il y a eu une explosion absolument colossale qui s'est produite dans le ciel, donc dans l'atmosphère, à un tel point que cela a soufflé des millions et des millions d'arbres dans un rayon de 20 km de distance", explique Francesco Lo Bue de l'université de Mons, "la déflagration a été entendue, à cette époque-là, à 1500 km, donc c'est absolument prodigieux. Mais ce sont des choses assez rares qui se produisent. Dans le cas de 1908, on a rien retrouvé vraiment au sol comme fragments, etc. Dans le cas de l'Oural, il est encore un peu trop tôt pour savoir ce qui s'est passé. Certains disent que ce serait peut-être un objet de type météorite qui aurait explosé encore une fois dans l’atmosphère sans restes au sol. Maintenant, c'est un petit peu trop tôt".  
 
Notons encore que dans des villes situées à 200 kilomètres de là, le même phénomène a été aperçu.
 

RTBF avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK