Rupture de stock pour certains médicaments en Belgique

Rupture de stock pour certains médicaments en Belgique
Rupture de stock pour certains médicaments en Belgique - © Jonas Hamers / ImageGlobe - BELGAIMAGE

Plus de 400 médicaments sont temporairement indisponibles dans les pharmacies belges, selon une liste publiée et mise à jour quotidiennement par l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS). Ce manque de produits peut durer quelques semaines, voire quelques mois.

Comment expliquer cette pénurie ?

Ce manque de médicaments sur le marché belge est dû à deux phénomènes. "Le premier, c'est le problème d'indisponibilité. le médicament est manquant pour des raisons de qualité, de production ou d’approvisionnement. Il n'y en a plus donc il faut trouver des solutions. le deuxième est un problème de contingentement. C'est l'industrie qui fixe un nombre maximal par pays en fonction des ventes de l'année précédente et quand il n'y en a plus, le pharmacien doit s'adresser directement à la firme pour obtenir le médicament, ce qui perturbe un peu la chaîne d'approvisionnement classique", explique Alain Chaspierre, porte-parole de l’Association pharmaceutique belge.

Et cette dernière procédure est encombrante pour les pharmaciens qui doivent faire les démarches.

Le règne de la débrouille

Dans une pharmacie de Schaerbeek, le problème du manque de médicaments se pose régulièrement. "Il y a deux semaines, une patiente qui a un traitement antidépresseur chronique depuis des années et le médicament qu’elle prend a été manquant donc impossible de se le fournir. Dans ce cas-ci, on a eu de la chance parce qu’il existe en générique", indique Sophie Etienne, pharmacienne.

Alors pour beaucoup de pharmaciens, c’est le règne de la débrouille. "Soit le médicament a un générique dont on a une solution, soit il n’y en a pas et on voit dans les autres pharmacies s’ils ont le médicament. Sinon, on voit avec le médecin si on peut remplacer par une autre molécule, par un médicament de la même famille", rajoute Sophie Etienne.

Aucun risque pour les patients, selon l'AFMPS

Pour l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS), cette indisponibilité des médicaments ne provoque aucun risque pour les patients. "Dans la grande majorité des cas, il existe des alternatives thérapeutiques pour les médicaments temporairement indisponibles. Ce sont des médicaments avec le même principe actif ou des médicaments de la même classe pharmacologique. Et si ce n’est pas le cas, les experts de l’Agence Fédérale des Produits de Santé travaillent avec les titulaires de mise sur le marché des médicaments concernés pour trouver des mesures, des pistes pour permettre aux médecins d’assurer un suivi optimal du patient", promet Coline Wellemans, porte-parole de l’Agence fédérale.

Pour certains patients tout de même, il n’y a pas de solution et le traitement doit être arrêté, temporairement du moins. Et pour d’autres, le changement de médicament n’est pas conseillé ou il peut en tout cas prendre du temps si le patient a utilisé le même médicament pendant des années.

Pour éviter le contingentement, un nombre maximal d’un médicament par pays, les acteurs du secteur et qui sont concernés par le problème se réunissent, depuis quelques années, afin d’éviter des pénuries de plus longue durée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK