Rotterdam paie ses automobilistes pour qu'ils laissent leur voiture au garage

Rotterdam, aux Pays-Bas, est l'une des plus importantes villes portuaires au monde. C'est le plus grand port d'Europe. Mais aussi la huitième ville la plus embouteillée de la planète. Chaque jour, 260 000 voitures entrent en ville. Ce qui provoque plus d'une centaine de kilomètres de files aux heures de pointes. Il y a quelques années, l'élargissement d'une autoroute qui mène jusqu'au port industriel a même empiré la situation.

Jusqu'à 100€ par mois pour garer sa voiture

Les autorités en charge de la mobilité dans la ville se devaient donc de réagir. Ils ont décidés de ne plus construire de nouvelles routes, mais tout simplement d'inciter les automobilistes à abandonner leur voiture pendant les heures de pointe. Et pour les inciter à franchir le pas, Rotterdam les rétribue. La campagne intitulée "wild van de spits" promet aux automobilistes qui laissent leur voiture au garage entre 6h30 et 9h30 le matin et entre 15h30 et 17h30 le soir une rétribution de 3€ par jour. Les participants au programme peuvent gagner jusqu'à 120€ par mois, pendant 6 mois au maximum.

Concrètement, les Rotterdamois intéressés doivent s'inscrire sur un site internet dédié. Ils doivent accepter toute une série de contraintes comme celui d'autoriser la ville à utiliser les données issues des caméras pour filmer leur plaque d'immatriculation tous les jours. Car Rotterdam a installé un vaste réseau de caméras sur son périphérique pour vérifier que les automobilistes participants respectent leur engagement ou n'empruntent pas d'autres voies alternatives pour tricher.

Moins cher que de construire de nouvelles routes...

Le but est qu'après cette période de test, ils continuent à laisser leur voiture au garage ou décalent leur horaire de travail. Et selon les autorités néerlandaises des Transports, cela fonctionne plutôt bien. 85% des automobilistes continuent à venir en ville par d'autres moyens après 6 mois. Il est vrai que Rotterdam dispose d'un très beau réseau de transports en commun, de taxis bateaux et de pistes cyclables aménagées. 5000 personnes participent actuellement au test. 17.000 y ont déjà participé au total depuis 3 ans.

L'avantage financier coûte tout de même 3 millions d'euros à la ville chaque année. Mais elle estime qu'elle a de très nombreux avantages. Cela lui coûte moins cher que de construire de nouvelles routes et c'est surtout beaucoup plus rapide que si elle avait à construire de nouvelles infrastructures. Rotterdam estime avoir réussi à réduire de 27% le temps perdu dans les files en cinq ans. Mais avec 260 000 voitures qui pénètrent chaque jour en ville, la diminution significative des embouteillages prendra encore du temps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK