"Rosie the Riveter": la femme qui a inspiré l'icône féministe décède à l'âge de 96 ans

Vous ne connaissez pas Naomi Parker Fraley, pourtant, son visage vous évoque forcément quelque chose. Avec son foulard sur les cheveux, ses manches retroussées et son regard insistant, celle qui se faisait appeler "Rosie the riveter" est devenue, au fil des décennies un emblème du féminisme à travers le monde. L'américaine qui a inspiré le dessin s'est éteinte ce lundi 22 janvier à l'âge de 96 ans.

"Rosie the riveter" ou "Rosie la riveteuse", c'est le nom de cette affiche dessinée dans les années 40. Avec son regard de lionne et sa pose conquérante, elle s'est imposée au fil des années comme une figure emblématique du féminisme.

Plusieurs femmes ont longtemps affirmé avoir inspirée l'affiche. C'est pourtant Naomi Parker Fraley, une ancienne serveuse de l'Oklahoma qui "était la plus légitime", explique le New York Times. Restée anonyme pendant plus de 70 ans, cette femme avait déclaré au magazine People "ne pas vouloir la célébrité ou la fortune mais sa propre identité". Tout un symbole.

Illustration du travail des femmes pendant la guerre

Avant d'être l'icône de quoi que ce soit, cette iconographie représente les quelque six millions de femmes qui assuraient le travail de leurs conjoints, partis au front. Elles ont été nombreuses à enfiler des vêtements d'ouvrières et à mettre les mains dans le cambouis.

Ces femmes endossaient des responsabilités dans les industries, notamment en tant que soudeuse ou de riveteuses. Elles contribuaient ainsi à l'assemblage de pièces métalliques nécessaires pour construire les bâtiments militaires.

L'affiche est née d'une commande de l'entreprise Westinghouse, spécialisée dans l'électricité au dessinateur J. Howard Miller. Ce sont les dirigeants de cette filiale elle qui y ont intercalé le slogan "We can do it" qui signifie "Nous pouvons le faire". L'image est est ensuite rebaptisée "Rosie the Riveter", en référence à une chanson éponyme du groupe "The Four Vagadonds".

Portée au rang d'icône par les féministes

D'illustration graphique à icône idéologique, il n'y a qu'un pas. L'affiche "Rosie the riveter" est un exemple flagrant de la façon dont un mouvement s'approprie un symbole pour en faire son emblème. Incontournable lors des manifestations féministes, cette image présente aujourd'hui la femme forte, à l'ouvrage.

Nul doute que si la femme qui a inspiré l'auteur du dessin emblématique s'est éteinte, le symbole, lui, reste bien vivant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK