Ambition, le court-métrage gros budget de l'Agence spatiale européenne

Rosetta: l'inroyable court-métrage de l'Agence spatiale européenne
Rosetta: l'inroyable court-métrage de l'Agence spatiale européenne - © Tous droits réservés

L'Agence spatiale européenne (ESA) a dévoilé un court-métrage à couper le souffle. Futuriste, cette vidéo digne d'un film à gros budget nous explique l'intérêt de la mission Rosetta et l'utilité de la conquête spatiale en général. L'"Ambition", selon le nom de ce film, pour la connaissance, le progrès.

"Quelle est la clé de la vie sur Terre ? L'eau. Son origine et la naissance de la vie sur notre planète ont longtemps été un mystère absolu." Dans un paysage lunaire, une apprentie, jouée par l'actrice Aisling Franciosi, s'entraîne à la formation de planètes (ou terraformation). Son professeur, l'acteur Aidan Gillen, notamment connu pour son rôle de Petyr Baelish dans Game of Thrones, lui enseigne la nécessité de l'ambition dans la recherche scientifique.

Le point de départ ? La sonde Rosetta de l'Agence spatiale européenne, qui est actuellement en orbite autour de la comète "Tchouri". Il s'agit de la première création humaine de l'histoire qui se posera, le 12 novembre prochain, sur une comète et, si tout se passe bien, sera à même de l'analyser.

Pour ce court-métrage réalisé par Tomek Bagiński (oscarisé pour Katedra en 2003), l'ambition Rosetta pourrait bien être le début d'une aventure où la science-fiction devient un fait scientifique. Terraformation, pouvoirs liés aux éléments et "peau innervé d'un bleu cosmique" : ce court-métrage voit en effet loin après l'éventuelle découverte de l'origine de la vie sur Terre.

Gagner en popularité

Cette vidéo de promotion à gros budget est aussi une tentative de renouer avec le public, qui perçoit parfois mal l'intérêt des investissements alloués à la conquête de l'espace vu les nombreux problèmes qui existent sur Terre. Le budget de l'ESA est d'environ 4,1 milliards d'euros, contre quelque 18 milliards pour son homologue américaine, la NASA, bien plus célèbre et plus populaire à l'échelle mondiale.

Une vidéo de ce type pourrait donc peut-être donner à l'agence européenne une nouvelle image. Un pari qui semble bien parti puisqu'elle comptabilise déjà plus de 300 000 vues sur Youtube.

T.M. avec Slate

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK