Rome au temps du coronavirus: un week end de Pâques sans pèlerins

Rome au temps du coronavirus: un week end de Pâques sans pèlerins
Rome au temps du coronavirus: un week end de Pâques sans pèlerins - © Tous droits réservés

Pour la ville éternelle, Pâques est généralement la haute saison du tourisme religieux. L'an dernier, 80.000 fidèles avaient assisté à la messe de Pâques du Pape François. Mais cette année, l'épidémie de coronavirus et le confinement général ont vidé Rome, la place St Pierre est sous haute surveillance et pour les maisons d'accueil des pèlerins, le vide est énorme.

Il faut monter les marches des célèbres escaliers de la place d'Espagne pour atteindre la trinité des Monts. Une église et un monastère qui appartiennent, tout comme la villa Medici toute proche, à l'Ambassade de France. La maison d'accueil gérée, par la communauté de l'Emmanuel, n'accepte d'ailleurs que des pèlerins francophones. Mais cette année, tous les groupes ont du annuler leur séjour. 

Mathilde Duté, membre laïque de la communauté de l'Emmanuel s'occupe de la maison d'accueil. " Depuis plusieurs années, nous organisons un triduum Pascal, une retraite pendant les trois jours du week-end de Pâques, à partir du jeudi sain jusqu'au lundi, nus attendions plus de cent quarante personnes " explique la directrice, " nous réalisons 65 % de notre chiffre d'affaires en cette période de l'année, et cet argent nous sert en général pour améliorer les lieux ou faire des travaux de rénovation. Nous ne ferons rien cette année car je ne pense pas que nous pourrons rapidement accueillir des pèlerins. "

Un tourisme religieux en difficulté

De l'autre coté de Rome, il ne reste  que 4 religieuses dans la maison des sœurs salésiennes du sacré coeur. Confinées dans un immeuble qui en temps normaux accueillent soixante touristes par jour, les religieuses doivent célébrer les messes de la semaine Sainte sans prêtre. " C'est la première fois que le vendredi Saint nous ne pouvons pas participer à la messe de l'adoration de la croix et ne pas nous rendre au chemin de croix du Pape " regrette Soeur Ivanisse, venue du Brésil, " car venir à Rome, c'est aussi participer à des moments de spiritualité avec le Pape pour les hôtes de notre maison d'accueil. "

Pour 40 euros la nuit, la maison  est normalement toujours pleine en cette période. Les revenus du tourisme permettent à l'ordre religieux de financer ses missions, en Afrique et au Brésil, mais l'absence des pèlerins provoquera cette année  un manque à gagner important. " Ce sont des moments difficiles, car non seulement nous mêmes vivons grâce à cet argent, nous finançons les missions et chaque jour nous avons des gens qui frappent à notre porte pour demander un plat chaud, et malgré tout nous continuons à aider ces personnes " explique Soeur Ivanisse, "Mais nous devons croire que la providence nous aidera et d'ailleurs beaucoup de groupes qui ont annulé leur venue, ont déjà postposé leur réservation ! "

Rome regorge de ces lieux mystiques pour touristes, des lieux qui resteront silencieux en ce week-end de Pâques si particulier dans la ville éternelle.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK