Rodéos urbains: la Ville de Bruxelles saisira voitures et motos

Les rodéos urbains se multiplient dans certains quartiers en région bruxelloise, notamment au plateau du Heysel. Voitures et motos font des courses et des figures pour après les poster sur les réseaux sociaux et obtenir des commentaires flatteurs des amateurs du genre. Une émulation dangereuse à laquelle les autorités publiques ont décidé de réagir fermement, en saisissant désormais les véhicules.

Des pratiques dangereuses

Un arrêté a été pris par les autorités locales en accord avec les autorités judiciaires qui resteront maîtresses des poursuites pénales. Les conducteurs identifiés lors de ces rodéos verront leur véhicule embarqués à la fourrière. Pour Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles Ville, il y va de la sécurité de tous : "Ils mettent leur vie en danger mais surtout celle des autres et donc maintenant notre réponse est claire, on a un arsenal répressif qu’on vient de compléter avec la saisie de véhicule et on va l’appliquer".

Véhicules envoyés à la fourrière

Connaissant l’attachement des propriétaires à leurs engins, la mesure se veut avant tout dissuasive. Car en plus d’être privé immédiatement de leur véhicule, il faudra pour les conducteurs payer pour le récupérer : "En tout cas ce qui est sûr c’est qu’au-delà de la durée pendant laquelle le véhicule ne sera pas rendu immédiatement, vous avez tous les frais d’entreposage et de remorquage qui peuvent se chiffrer à plus de 300 euros qui seront à charge du propriétaire du véhicule auxquels viendra s’ajouter plus tard le montant de l’amende pénale". 

La durée de la saisie administrative sera d’au moins 24 heures mais sa durée variera en fonction de la gravité des faits, les autorités judiciaires pouvant le cas échéant également prolonger la saisie du véhicule.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK