Riverains du parc d'attraction: "Walibi-bi-bi, je dis basta"

Les attractions sont bruyantes, mais le public l'est parfois plus encore.
Les attractions sont bruyantes, mais le public l'est parfois plus encore. - © Tous droits réservés

Les riverains du Parc de Walibi ne désarment pas. Depuis la création du parc dans les années 70, les voisins les plus proches luttent contre les nuisances sonores des attractions à sensation. Il faut dire que certaines d'entre elles, comme le Sirocco à une époque, avaient été implantées à quelques dizaines de mètres à peine d’habitations.

Désormais, le permis d'environnement impose des normes de bruits et des heures d'ouverture du parc. Les riverains estiment que les progrès sont sensibles. Mais le combat n'est pas gagné pour autant.

Le Siroco a été une lutte de 32 ans

C'est durant l'été, dans leur jardin, que les voisins du Parc de Walibi sont le plus incommodés par le bruit des attractions à sensations, surtout les hurlements du public. Au cours des dix dernières années, les riverains ont décroché quelques victoires, se souvient Jozée de Aguirre: "Le Siroco a été une lutte de 32 ans. Et enfin, ce ‘machin’ est entièrement couvert. Il n’y a plus aucune nuisance pour les riverains "

Le nouveau nom de l'attraction est le Psyké underground, couverte comme son nom l'indique. Les normes de bruits imposent pratiquement une fermeture du parc à 19h, sauf quelques soirées exceptionnelles.

Renouvellement du comité

En septembre, le comité d'accompagnement du parc, dans lequel siègent quatre représentants des riverains, sera renouvelé. Il ne faut pas baisser la garde, estime Benoît Thoreau, qui habite à quelques centaines de mètres du parc: "L’actionnaire actuel, la compagnie des Alpes, est un actionnaire avec lequel il y a moyen de discuter, mais si l’activité devait être revendue à un nouvel actionnaire, on ne sait pas ce qu’il ferait. Nous devons donc rester vigilant."

Les riverains du parc ne désespèrent pas d'obtenir des mesures pour limiter les nuisances sonores d'une autre attraction à sensation: le Cobra.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK