Risques d’incendie : un chargeur de smartphone sur deux jugé dangereux

Le chargeur de smartphone. Cet objet du quotidien devenu indispensable à de nombreux utilisateurs pour rester connectés est potentiellement dangereux. C’est un constat qui n’est pas neuf. L’association belge Test-Achats avait déjà alerté sur les risques d’incendie entraînés par des chargeurs bon marché, il y a plus de deux ans.

Test Achats décrivait l’enquête menée en Belgique sur 51 chargeurs. Un chargeur sur deux présentait des problèmes de conformité et entraîne donc un risque de provoquer un incendie.

"Lors de cette enquête, 25 chargeurs présentaient des défauts majeurs. Ils comportent par exemple des composants non-conformes ou de très mauvaise qualité, une isolation insuffisante, une distance insuffisante entre les circuits internes du chargeur qui peuvent occasionner un court-circuit. Ce court-circuit peut provoquer une surchauffe, la fonte des composants du chargeur et potentiellement aller jusqu’à l’incendie. Mais il y a aussi un risque très important dans certains cas d’électrocution. En tout, il y avait 51 chargeurs. Sur ces 51 chargeurs, 25 sont très facilement disponibles pour le consommateur belge. C’est un constat inacceptable…", expliquait Julie Frère, porte-parole chez Test-Achats.

L’association donnait déjà d’ailleurs ce conseil il y a deux ans : "Ne vous procurez pas de chargeur qui coûterait moins de 10 euros, car ceux qui coûtent moins de 10 euros sont les plus dangereux".

Une nouvelle étude réalisée en France par l’association de consommateurs UFC à travers sa publication "Que choisir" vient corroborer les résultats de l’étude menée chez nous. Pour ce test, 20 chargeurs ont été achetés dans différents points de vente assez classiques comme des supermarchés ou des magasins d’électronique.

Et le résultat est assez similaire à l’étude belge : 11 chargeurs achetés sur 20 se révèlent dangereux.

Prix moins cher mais plus de risques ? Pas toujours…

Pourquoi payer 30€ un chargeur que je peux trouver en ligne à 1 ou 2 euros ? Quand vient le moment de remplacer le chargeur livré dans la boîte ou d’acheter un chargeur supplémentaire pour plus de mobilité, la question se pose de savoir s’il est légitime de payer au prix fort le chargeur labellisé par la marque originale du smartphone alors que l’on peut l’acheter jusqu’à 30 fois moins cher, notamment dans les boutiques en ligne.

Sur le marché, on trouve de tout, du modèle de marque Apple ou Samsung vendu autour de 30€ à celui déniché à moins de 1€ sur une marketplace d’Amazon. Des écarts colossaux, qui s’expliquent parfois par juste la volonté d’assurer aux fabricants officiels des marges confortables pour un produit qui n’est pas très cher à produire. Mais à l’inverse, les produits les moins chers sont souvent aussi les plus dangereux.

Ce n’est cependant pas toujours le cas. Un chargeur à 4€ a par exemple brillamment réussi le test alors que le chargeur Apple à 25€ n’est pas exempt de tous reproches avec un manque de "marquage" relevé par les testeurs.

Non-respect des normes

Car même s’il est discret, ce banal petit bloc en plastique avec son port USB tout bête et ses deux broches de raccordement au secteur, doit respecter des normes pour pouvoir être vendu. Mais fabriquer un chargeur de smartphone est bien plus compliqué qu’il n’y paraît.

L’accessoire est composé de nombreux éléments électroniques normés exigeant un assemblage rigoureux. La qualité du plastique utilisé est primordiale. Le boîtier doit être solide et répondre à un cahier des charges précis, défini par les directives européennes. Ces normes comme le marquage et les instructions, les composants, la puissance et le courant, la protection contre les chocs électriques, la résistance mécanique ou la rigidité diélectrique (contre les courts-circuits) sont indispensables pour assurer la sécurité des consommateurs et ont été testées.

Malgré ces normes imposées par l’Europe, le test réalisé par "Que choisir" indique que sur les 20 modèles achetés, seuls 4 sont conformes.

Et si l’association de consommateurs tire également la sonnette d’alarme, c’est parce qu’elle estime que "Ces chargeurs non conformes et défectueux constituent des menaces avérées pour les consommateurs". Les risques posés par ces chargeurs sont la détérioration de votre smartphone, l’électrocution, voire le risque de causer un départ de feu à cause d’une possible surchauffe.

L’UFC-Que Choisir invite à se méfier en particulier des chargeurs fabriqués en Chine, estampillés de marques inconnues, qui se révèlent les plus dangereux de ce comparatif.

Les pompiers tirent la sonnette d’alarme

Et c’est précisément ce dernier point qui alerte particulièrement les pompiers. En Belgique, le nombre d’incendies dans les appartements et maisons unifamiliales est en augmentation ces dernières années. La sécurité civile en avait dénombré quelque 8550 en 2012 pour tout le pays. Ce chiffre est passé à 10.546 départs de feu en 2017.

Cette augmentation serait notamment liée au fait qu’on recharge davantage d’appareils électriques à la maison et que les chargeurs défectueux et les installations électriques qui ne sont pas aux normes sont de plus en plus la cause de départ des incendies.

"En 2016, aux Pays-Bas, 47 personnes sont mortes et 75.000 autres ont été brûlées à cause d’un chargeur. Nous n’avons pas de statistiques précises pour la France, mais les chargeurs sont clairement identifiés comme une source potentielle de chocs électriques et d’incendies domestiques", alerte le capitaine Éric Brocardi, porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

Des chiffres qui devraient inciter les amateurs de smartphone à se poser plus de questions la prochaine fois qu’ils envisageront de remplacer leur chargeur. Les nombreux tests permettent de ne pas acheter au prix fort tout en s’assurant que les produits respectent bien les normes de protection en vigueur.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK