Rétrécissement de la E40: pourquoi le chaos n'a pas eu lieu

Rétrécissement de la E40: pourquoi le chaos n'a pas eu lieu
Rétrécissement de la E40: pourquoi le chaos n'a pas eu lieu - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Depuis ce lundi, la fin de l'autoroute E40 à l'entrée de Bruxelles en venant de Liège est réduite d'une bande de circulation. Une modification qui, vers 7h00, n'engendrait aucun embarras particulier, selon Bruxelles Mobilité.

Cette limitation du nombre de bandes de circulation vise à atténuer l'effet d'entonnoir vers Montgomery, Meiser et le centre de Bruxelles. Les marquages au sol doivent encore être adaptés ce lundi ou mardi au plus tard. Le projet était annoncé depuis longtemps mais il avait été suspendu en raison de plusieurs chantiers, dont celui du tunnel Reyers. D'après le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, il améliorera la qualité de vie des riverains et fluidifiera le trafic.

A terme, il est question de transformer la fin de l'autoroute en boulevard urbain limité à 50 ou 80 km/h. En parallèle, une infrastructure élargie est envisagée pour les cyclistes.

Pourquoi tout s'est bien passé

Ce lundi matin, le chaos craint par certains automobilistes n'a pas eu lieu. « L'heure de pointe s'est déroulée très calmement à cet endroit », confirme une porte-parole de Bruxelles Mobilité, Inge Paemen. Pour l'administration, c'est « logique » car, presque concomitamment, le tunnel Montgomery a été rouvert. D'autres facteurs ont également pu jouer: la météo sèche et lumineuse, ainsi que le fait que nous sommes un lundi.

L'avenue de Tervueren était, elle, plus engorgée qu'à l'accoutumée. Mais est-ce une conséquence de la réouverture du tunnel Montgomery ou parce qu'un plus grand nombre de navetteurs ont choisi cette artère? « Il est encore trop tôt pour un bilan, il vaut mieux attendre une ou deux semaines pour tirer des conclusions », selon Inge Paeman.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK