Responsible young drivers, les bénévoles qui ramènent les fêtards à la maison

A l'approche des réveillons de Noël et surtout du Nouvel An, les bénévoles de la fondation Responsible Young Drivers se préparent pour la vingt-septième édition de leur opération 'Rapatriement Nouvel An'. Leur mission ? Récupérer les jeunes qui ne sont pas en état de conduire après une soirée bien arrosée, pour les déposer, eux et leur véhicule, en toute sécurité à la maison.

Mais attention, les RYD sont à appeler en dernier recours, rappelle sa directrice  Laura Gonzalez-Schena : "On ne substitue à aucun autre service. On encourage les gens à trouver une alternative, à prendre leurs dispositions avant de partir le 31 décembre, pour ne pas se trouver sans solution. Et si jamais malheureusement il y a un petit couac, on peut faire appel à nous."

Nous sommes victimes de notre succès

D'après ses statistiques, la fondation reçoit de moins en moins d'appels, d'année en année. "Les gens commencent à comprendre le message et à prendre leurs dispositions", se réjouit Laura Gonzalez-Schena. Et c'est d'autant mieux, car le service est parfois surchargé. "Nous sommes victimes de notre succès, nous devons renoncer à certains appels, explique la directrice. Les bénévoles travaillent entre minuit et six heures du matin, mais certaines années, en fonction des provinces, les appels ont dû être arrêtés vers deux heures du matin. "Il faut s'y prendre un petit peu à l'avance, mais le principal c’est de rentrer en toute sécurité", rappelle Laura Gonzalez-Schena. Il existe une équipe pour chaque province, mais les RYD fixent une limite tacite de distance, en général 30 km.

Les RYD s'occupent également de rapporter le véhicule du fêtard. Au-delà des formalités administratives (assurance, papiers du véhicule), il s'agit avant tout de rassurer le propriétaire. "Chaque volontaire doit passer un test de conduite avec des instructeurs expérimentés", précise Laura Gonzalez-Schena. Certains volontaires, trop peu expérimentés, se contentent par exemple de ne conduire que le véhicule de RYD et non celui du fêtard.

La satisfaction de rendre service

Alors puisque le service se fait sur la base du bénévolat, donc gratuitement, qu'est-ce qui motive les volontaires de RYD ? "Ils passent un bon moment, explique la directrice. Cela crée des rencontres, des échanges sympas, avec les fêtards, qui sont souvent de bonne humeur, contents de nous voir." Au-delà de ça, Laura Gonzalez-Schena estime qu'il y a une "satisfaction de rendre service" parfois liée au passif des volontaires : "certains ont vécu eux-même un accident qui leur a permis de prendre conscience des risques."

Un test a lieu ce samedi pour recruter des conducteurs, mais il fallait s'inscrire auparavant sur le site www.rydwb.be. Les prochaines sessions de test auront lieu le 26 et le 27 décembre, partout en Wallonie et à Bruxelles. En revanche, il est possible toute l'année de se présenter comme volontaire pour le standard téléphonique à Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK